• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Abandon de Notre-Dame-des-Landes: Edouard Philippe annonce un agrandissement de l'aérogare de Rennes

Aéroport de Rennes St Jacques / © C. Rousseau
Aéroport de Rennes St Jacques / © C. Rousseau

A l'issue du conseil des ministres de ce mercredi 17 janvier, le Premier ministre Édouard Philippe a confirmé l'abandon du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Il a annoncé un agrandissement de l'aérogare de Rennes et un renforcement des liaisons directes avec Paris.

Par Thierry Peigné

"Je constate aujourd'hui que les conditions ne sont pas réunies pour mener à bien le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes". Le projet "sera donc abandonné", a déclaré le Premier ministre.

"Dans un premier temps, l'aérogare de Nantes-Atlantique sera modernisée", "en parallèle la procédure pour l'allongement de la piste sera engagée, elle permettra de réduire les nuisances sonores à Nantes", a précisé Édouard Philippe.

Néanmoins, le Premier ministre a essayé de rassurer les acteurs économiques déçus de la décision d'abandon du projet : "Le Grand Ouest a besoin de solutions pour croître. Pour se développer, il a besoin de se connecter avec le reste de la France et l'Europe".

"Le gouvernement s'engage à garantir que Brest, Rennes et Nantes disposent de liaisons faciles avec les autres métropoles européennes et de mettre en place des liaisons rapides avec les hubs long-courriers internationaux".


Développer l'aéroport de Rennes

Le Premier ministre a ajouté que le gouvernement accompagnerait "le développement de l'aéroport de Rennes-Saint-Jacques" afin de mieux répartir le trafic du Grand Ouest. Il a ainsi annoncé l'agrandissement de l'aérogare de Rennes.

"L'aéroport de Rennes appartient à la Région Bretagne, nous travaillerons avec la Région Bretagne pour permettre cet agrandissement si la région le souhaite".

Améliorer les liaisons avec Paris

Le Premier ministre a annoncé également qu'il fallait développer la complémentarité rail/air. "Pour les long-courriers, l'enjeu pour les Nantais et les Rennais et les habitants du Grand Ouest, c'est de rallier directement les grands aéroports parisiens. Ces liaisons existent, mais sont insuffisantes. Elles seront donc fluidifiées et multipliées pour accompagner la hausse des trafics".

Le Premier ministre a ajouté qu'il demandait à la ministre des Transports d'étudier dans un délai de six mois les conditions de la mise en oeuvre de trois chantiers : "optimiser l'usage de Nantes Atlantique, mettre en réseau les aéroports régionaux et s'appuyer sur les lignes ferroviaires à grande vitesse pour rejoindre les plateformes aéroportuaires parisiennes".

Un aéroport en pleine progression

Depuis plusieurs années, le trafic de l'aéroport Rennes - Saint-Jacques ne cesse de décoller. L'aéroport multiplie les destinations estivales et bat chaque année son record de fréquentation. De 540 000 passagers en 2015 à plus de 600 000 en 2016, le trafic a dépassé les 700 000 voyageurs en 2017. L'équipement vise le million de passagers d’ici à 2025. Un envol qui pourrait s'accentuer encore plus avec l'abandon du projet de Notre-Dame-des-Landes et les annonces du Premier ministre.

Une nécessité pour certains élus rennais

Le chef de file de la droite et du centre à la mairie de Rennes n'a pas tardé à préciser tout l'intérêt de développer l'aéroport rennais. Même s'il se dit très déçu de la décision d'abandon du projet, Bertrand Plouvier veut regarder l'avenir et pour lui il passe par l'aéroport de Rennes Saint-Jacques. 

L'élu de l'opposition rennais envisage même la prolongation de la ligne de métro jusqu'à l'aéroport.


Pour la maire de Rennes, Nathalie Appéré et le président de Rennes Métropole, Emmanuel Couet, qui regrettent tous les deux la décision d'abandon du projet d'aéroport du Grand Ouest, il faut maintenant "des engagements forts du gouvernement pour accompagner le développement économique du Grand Ouest, renforcer son accessibilité et faciliter la mobilité de ses habitants".

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Douarnenez, la plage du Ris interdite à la baignade

Les + Lus