Alcoolisé "à la goutte", il vient cambrioler des boulangeries pour "33kgs de canettes et 12 euros de bonbons"

Le tribunal correctionnel de Rennes a condamné ce jeudi 16 mai 2024 un jeune de Pontmain (Mayenne) qui avait commis une série de vols dans deux boulangeries de Saint-Georges-de-Reintembault (Ille-et-Vilaine) et dégradé un distributeur de billets pour y dérober le contenu.

Le prévenu avait "bu de la goutte" avant de quitter son domicile de Pontmain pour Saint-Georges-de-Reintembault, le 18 mars 2022 : il était dans un premier temps entré par effraction au domicile d'un couple, vers 00h30, où il avait "brisé" le pare-brise de leur voiture rangée dans le garage. 

Mais la propriétaire des lieux ne dormait pas : elle avait entendu "la porte du garage s'ouvrir". Il lui avait alors demandé 100 € derrière la porte, mais elle lui avait en retour demandé de partir avant qu'elle n'appelle les gendarmes.

À lire : Montages photos de l’actrice Zendaya à côté d’une saucisse, le « délire érotomaniaque » d’un Rennais l’amène à l'hôpital psychiatrique

Ensuite, ce jeune homme de 24 ans s'était "attaqué au distributeur" du Crédit Agricole en portant "plusieurs coups" avec sa massette. Il n'était toutefois pas parvenu à "accéder au compartiment contenant l'argent liquide".

"33 kg de canettes de soda et 12 € de bonbons"

Cet habitant de Pontmain s'était aussi introduit dans la boulangerie de Gérard Massé - qui avait d'ailleurs pris "son frère en stage" - où il avait dérobé "33 kg de canettes de soda", "12 € de bonbons" et 75 € de fond de caisse. Il avait ensuite tenté de s'attaquer à l'autre boulangerie, l'Atelier des Pains. 

Le prévenu a finalement été interpellé le 23 février 2023, soit "quasiment un an après les faits" a-t-il été observé lors de l'audience : il avait alors expliqué qu'il n'allait "pas très bien" à cette période, qu'il souffrait d'une "grosse dépression et s'alcoolisait beaucoup", et donc notamment à "la goutte". Il s'était d'ailleurs fait "interner" de son "propre chef" au centre hospitalier psychiatrique de Rennes dans la foulée.

"Tout le monde se connait"

Une autre maison de Saint-Georges-de-Reintembault a été visitée cette nuit-là, mais il a nié s'y être introduit. Une "trace de massette assez identique" y avait pourtant été repérée. Hormis les "maisons", le jeune homme a reconnu les faits lors de l'audience de ce 16 mai 2024. 

"Encore aujourd'hui, je ne sais pas pourquoi j'ai fait ça, j'ai beaucoup de regrets", a-t-il soupiré. "On est à Saint-Georges, où tout le monde se connait, dans un commerce que ses parents fréquentent et où un de ses frères a effectué un stage", a pour sa part grincé le procureur de la République, imaginant "la honte" qu'avaient dû ressentir ses parents.

Finalement, pour sa deuxième condamnation, ce jeune de 24 ans a été condamné à huit mois de prison avec sursis. Il a précisément été relaxé pour les méfaits commis dans une première maison mais reconnu coupable pour la seconde.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité