L'ancien patron de Ouest-France, François-Régis Hutin est décédé

© DAMIEN MEYER / AFP
© DAMIEN MEYER / AFP

Le président du comité éditorial et ancien patron du groupe Ouest-France est décédé à Rennes dimanche soir à l'âge de 88 ans. Longtemps à la tête du plus grand quotidien national français, François-Régis Hutin, figurait parmi les grands patrons de presse de l'après-guerre.

Par Krystell Veillard

Le journal Ouest-France est en deuil ce matin. L'ancien patron emblématique, est décédé ce dimanche à l'âge de 88 ans. Jeanne-Françoise Hutin, son épouse a en effet annoncé ce lundi matin « le départ de son mari François Régis Hutin, dans l'espérance, vers son éternité. Après une vie toute tournée vers le monde où il a découvert la beauté de la création et l'extraordinaire dignité que tout homme porte en lui. A cet ouvrage, il a apporté sa pierre. »

Premier quotidien de France


Ce grand patron de presse avait repris les rênes du journal en 1966. Issu d'une véritable dynastie, c'est son grand-père qui avait fondé Ouest-Eclair, et son père, qui était à l'origine de Ouest-France. Il  rentre d'ailleurs au journal comme stagiaire en 1961, avant d'en prendre la tête cinq ans plus tard. Il a déjà alors de l'ambition pour le quotidien, dont le siège va bientôt déménager de Rennes à Chantepie. Ouest-France, 1300 salariés, devient au fil des années le premier quotidien de France, comptant aujourd'hui pas moins de 53 éditions, et un titrage quotidien de près de 700 000 exemplaires. François Régis Hutin fonde un groupe autour du quotidien, avec encore quatre journaux et une radio. Mais attaché à l'indépendance de son journal, il l'avait vendu à une association, qu'il avait créée.

Des valeurs humanistes


Homme de conviction, le patron de Ouest-France mettait toujours au dessus de tout les valeurs humaines. Lui qui s'était engagé en faveur de l’abolition de la peine de mort, du maintien d'un enseignement libre, ou de l'Europe tenait à la défense des valeurs républicaines, catholiques et sociales, dans son  journal.
"Ouest-France est en deuil. La direction générale rend hommage au patron de presse, au journaliste, au reporter, à l'éditorialiste et à l'homme de conviction investi dans la compréhension de l'actualité avec le souci d'informer le mieux possible les lecteurs", a souligné la direction du quotidien dans un communiqué.

En 2016, François Régis Hutin, malade avait quitté la tête du directoire de Ouest-France, mais il restait président du comité éditorial et signait encore des édoriaux.

Le récit de Séverine Breton et David Mérieux (images d'archives)

Disparition de François-Régis Hutin
Le récit de Séverine Breton et David Mérieux - images d'archives

 

A lire aussi

Sur le même sujet

L'intersyndicale d'Ouest-France appelle à la grève

Les + Lus