24 pages seconde la nuit : derrière les rotatives de Ouest-France

Dans le monde des médias, il y a les travailleurs de la presse écrite, qui se couchent tard, et ceux des radios, qui se lèvent tôt. A Ouest-France, la nuit permet les dernières retouches, et lance l'impression des 750 000 exemplaires à distribuer ensuite dans les différents points de vente.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Reportage

Le premier quotidien de France ne dort jamais ou presque et avec ses 51 éditions, les équipes ont de quoi faire. En fin de journée à Rennes, la rédaction ajuste, corrige les articles tout en gardant un oeil sur l'actualité. L'édition peut évoluer jusqu'à 1h30 du matin. A l'imprimerie, les rotatives travaillent à un rythme cadencé, puis le journal file sur la route avant d'arriver dans les mains du lecteur. Beaucoup de progrès techniques ont été réalisés depuis les années 60. En 1970, la rédaction et l'imprimerie du journal se trouvaient encore rue du Pré-Botté, dans le centre-ville.

B. Le Vaillant, JM. Piron, D. Mérieux, M. Le Carour, J. Le Quiniou

Rencontre

Gildas Leray donne de la voix, sur Chérie FM, très tôt le matin. Il explique comment se déroule une journée type, laquelle débute à 5h, ponctuée de flashs infos et de reportages sur le terrain. "Deux journées dans la même journée." résume t-il.

B. Le Vaillant, JM. Piron, D. Mérieux, M. Le Carour, J. Le Quiniou