Après l'évacuation d'un squat, la ville de Rennes ouvre un nouveau centre de loisirs pour héberger les migrants

Camp installé au parc des Gayeulles à Rennes / © Groupe logement du 14 octobre
Camp installé au parc des Gayeulles à Rennes / © Groupe logement du 14 octobre

Cet été, deux gymnases puis le centre de loisirs Robert Launay aux Gayeulles ont été ouverts par la mairie de Rennes pour offrir un toit aux migrants. Un dispositif de mise à l'abri également proposé dans des hôtels. Un nouveau site va ouvrir d'ici ce mardi : le centre de loisirs Dominique Savio.

Par Catherine Jauneau


La question de l'accueil des migrants reste épineuse à Rennes. Cet été, un campement de fortune avait été installé dans le parc des Gayeulles , comptant au plus fort près de 400 personnes. Selon les associations qui les aident, ils seraient encore aujourd'hui 150 sur place.
Dimanche, une trentaine d'entre eux avait décidé d'investir le gymnase de l'école de la Poterie. Ce squatt n'aura été occupé qu'une nuit.

Hier lundi aprés-midi,  la police est intervenue dans le calme pour le faire évacuer après une plainte déposée par la mairie, propriétaire des bâtiments. 

Celle-ci a souhaité envisager une autre solution, en proposant de mettre à disposition un autre centre de loisirs, le centre Dominique Savio, situé  au nord-est de Rennes, derrière le parc des Gayeulles, qui sera temporairement utilisé à des fins d'hébergements.
La mairie y hébergera dès ce soir 44 personnes, familles avec enfants mineurs, encore présentes au sein du campement des Gayeulles, alors que les conditions sanitaires sur place sont de plus en plus précaires.

Près de 90 autres personnes devraient être encore sous les tentes ce mardi soir.
 

De son côté, la préfecture, qui a la responsabilité de l'hébergement des demandeurs d'asile et des personnes vulnérables, a annoncé la semaine dernière, qu'elle prendrait en charge les personnes relevant du dispositif national d'asile, ainsi que les personnes vulnérables.







 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus