Badminton. Thom Gicquel, 5e mondial, de retour en Bretagne pour les championnats de France

Les championnats de France de badminton se déroulent jusqu’à dimanche à Cesson-Sévigné, près de Rennes. Parmi les favoris, Thom Gicquel et sa partenaire de mixte Delphine Delrue, numéros 5 mondiaux. L’occasion pour le jeune Breton de revenir jouer au pays. Et de promouvoir un sport en plein essor.

C’est la 3e fois que la Bretagne accueille les championnats de France de badminton. Jusqu’à dimanche, à Cesson-Sévigné, le public pourra voir évoluer le gratin hexagonal, voire international.  A commencer par Thom Gicquel et sa partenaire de mixte Delphine Delrue, classés dans le top 5 mondial. 

Si la paire tricolore ne débute la compétition que ce vendredi 3 février en début de soirée, le jeune Breton a fait, dès jeudi, une apparition à la Glaz Arena, pour rencontrer les scolaires venus assister à la journée de qualifications, répondre à leurs questions et se plier à une interminable séances d’autographes. 

"Ca fait bizarre ici, s’est étonné Gicquel. Je reviens d’un tournoi en Indonésie. Là-bas, c’est très fréquent, les gens nous attendent à l’hôtel, avec des cadeaux. En France c’est plus rare. Cet engouement fait plaisir."

Thom Gicquel, qui passe aujourd’hui une bonne partie de sa vie à parcourir le monde, va donc rejouer ce week-end devant ses amis, sa famille, et ceux qui l’ont vu débuter. Comme Caroline Perrin, sa première entraîneure à Betton près de Rennes, quand il avait 6 ans. "C’était déjà un bon technicien, dit-elle. Il avait la niaque, un mental d'acier… J'expliquais à ses parents que c'était un futur champion. Ils ne me croyaient pas." 

A Cesson, Gicquel sait qu’il aura le soutien de la salle, mais aussi la pression. "J’aurais pu faire l’impasse, jouer un autre compétition internationale, mais j’avais vraiment envie d'être là. Mais il faut rester concentré. C’est chez moi, tout le monde s’attend à ce que je gagne. Alors il ne faut pas se rater. Nous allons tout faire pour décrocher un 5e titre de champions de France.

Ensuite, avec sa partenaire, Thom devra de nouveau s'envoler sur des tournois pour tenter de gagner une place supplémentaire au classement mondial. Figurer dans le top 4 avant les JO 2024 leur permettrait d’espérer une médaille.

 

durée de la vidéo : 00h00mn39s
Thom Gicquel, n°5 mondial, avant les les Championnats de France de badminton à Cesson ©GLM/PQ/FTV

Xuefei Qi pour un 3e titre en simple dames

Parmi les autres favoris de ces championnats de France à Cesson, les frères Popov en simple messieurs, et Xuefei Qi, en simple dames notamment  

44 e mondiale, la licenciée de Rostrenen dans les Côtes-d’Armor tentera de conserver son titre. Elle s'était aussi imposée en 2020.

 

Près de 15 000 licenciés en Bretagne : du jamais vu pour le badminton 

Au delà de la stricte compétition, ces championnats de France ont aussi pour objectif de promouvoir le badminton dans la région.  

"En France,  explique Jean-Philippe Vegée, organisateur des CDF et vice-président de la Ligue de Bretagne, le badminton se porte déjà bien. La fédération affiche plus de 200 000 licenciés, et dans la région, nous avons dépassé les 14 400. C’est un record, c'est plus que la natation ou le vélo. Le travail mené depuis plus de 20 ans auprès des enfants a payé. Et on a vu émerger chez nous des champions comme Thom Gicquel, aujourd'hui très populaire". 

durée de la vidéo : 00h00mn25s
Jean-Philippe Végée, organisateur des Championnats de France de badminton à Cesson ©GLM/PQ/FTV

"Ces championnats de France, ajoute-t-il, doivent maintenant permettre de séduire ceux qui n'ont pas encore de licence. On cible beaucoup les scolaires, pour les attirer dans nos clubs. Si on y arrive, on aura tout gagné."

Les championnats de France se poursuivent jusqu'à ce dimanche 5 février, à la Glaz Arena de Cesson-Sevigné, où 12 000 spectateurs sont attendus.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bretagne
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité