Bertrand Cantat au festival Mythos à Rennes : manifestation de féministes

Une quinzaine de féministes rassemblés à l'entrée du festival Mythos quelques minutes avant le début du concert de Bertrand Cantat à Rennes. / © K. Veillard / France 3 Bretagne
Une quinzaine de féministes rassemblés à l'entrée du festival Mythos quelques minutes avant le début du concert de Bertrand Cantat à Rennes. / © K. Veillard / France 3 Bretagne

Bertrand Cantat était sur la scène du festival Mythos à Rennes ce lundi. Le chanteur, dont la compagne Marie Trintignant est morte en 2003 sous ses coups, ne fait pas l'unanimité. Si le concert s'est déroulé sans incident, quelques féministes s'étaient rassemblées à l'entrée du festival.

Par Hélène Pédech

"Réfléchissez à ce que vous applaudissez", "Marie Trintignant ne sera pas à Mythos", "Pas de remise de peine pour les victimes" ou encore "Un féminicide conjugal tous les 3 jours", les slogans sur les panneaux sont explicites. La manifestation est silencieuse et pacifique. Une quinzaine de personnes, à l'appel des collectifs, Osez le féminismes et des Effronté-es, s'est ainsi retrouvée avant le concert de Bertrand Cantat, ce lundi soir, devant l'entrée du festival Mythos à Rennes. Ces femmes, avec deux-trois hommes, veulent ainsi marquer leur désapprobation à l'organisation du concert et interpeller les spectateurs. Si quelques uns vont s'arrêter pour discuter, la grande majorité restera indifférente à la manifestation. 

Les violences faites aux femmes au cœur de la polémique

L'emballement médiatique provoqué par l'affaire Weinstein aux Etats-Unis, et les mouvements "Me Too" et "Balance ton porc", ont rappelé la terrible réalité des violences faites aux femmes, et en particulier dans le couple. Une femme meurt ainsi tous les deux jours et demi sous les coups de son compagnon en France. Depuis ce déchaînement, les concerts de Bertrand Cantat, qui a tué sa compagne Marie Trintignant en 2003, sont régulièrement bousculés par les féministes. Même s'il a été jugé et s'il a purgé sa peine. Si elles lui reconnaissent le droit à la réinsertion et à l'oubli, elles dénoncent le fait qu'il puisse monter sur scène pour être applaudi. Bertrand Cantat a d'ailleurs annulé ses participations aux festivals de l'été, mais il a maintenu sa propre tournée, entamée le 1er mars à La Rochelle.

La liberté de la programmation

Les féministes dénoncent surtout l'absence de réaction des pouvoirs publics, qui subventionnent Mythos et qui ont laissé les responsables du festival libres de leur choix de programmation. "Un choix compliqué", nous confiera Maël Le Goff, le directeur du festival, "ce qui a prévalu à notre programmation, c'est le choix artistique"(...) "Nous on n'a pas à juger du reste" ajoutant encore "Le public a envie de voir Bertrand Cantat sur scène et la liberté d'expression est encore un des pilier de notre société, nous on a envie de la défendre."
Il affichait déjà complet depuis plusieurs jours, le concert de Bertrand Cantat, autour de son dernier album "Amor Fati" a rempli le Cabaret Botanique ce lundi soir, dans les Jardins du Thabor à Rennes, réunissant quelque 1 500 spectateurs.


Polémique : le concert de Bertrand Cantat à Rennes
Des collectifs féministes ont manifesté pacifiquement avant le concert de Bertrand Cantat, programmé dans le cadre du festival Mythos Interviews : Aude, Collectif "Osez le féminisme-35" - Romain - Maël Le Goff, directeur du festival Mythos Reportage de Krystel Veillard - Vincent Bars - Philippe Kocheleff - Anne-Marie Rouanès - France 3 Bretagne

 

Sur le même sujet

9h50 Santé : invité Vincent Lavoué

Les + Lus