La Bretagne sans pesticides, une utopie ?

© Fred TANNEAU / AFP
© Fred TANNEAU / AFP

En mai dernier, le maire de Langouët, en Ille-et-Vilaine, prenait un arrêté municipal limitant l’épandage de pesticides sur sa commune. Depuis, des dizaines de maires lui ont emboîté le pas. Le débat fait rage entre pro et anti, les pesticides, notre agriculture peut-elle s'en passer ?
 

Par BT avec Antonin Billet

La cohabitation entre riverains et agriculteurs se tend. La fin des pesticides, est-ce une utopie ? Daniel Cueff, le maire de Langouët, est invité à en débattre avec des agriculteurs sur l'Heure du Débat présentée par le journaliste Antonin Billet : une émission à revoir en replay.
 

La Bretagne sans pesticides, un souhait ?


Daniel Cueff, le 18 mai dernier, a pris un arrêté sur sa commune, à Langouët, au nord de Rennes.  Cet arrêté interdit aux agriculteurs d’épandre à moins de 150 mètres d’habitations. Une initiative alors fraîchement accueillie par les agriculteurs conventionnels, de sa commune.

L'exaspération des agriculteurs se fait sentir. Déjà cernés de difficultés financières, victimes de pressions, des chiffres dramatiques chaque année sur le suicide d'exploitants. Que peut faire le monde agricole ? 

L'Anses préconise des distances de sécurité :
  • 5 mètres pour les cultures basses (légumes, etc.)
  • 10 mètres pour les cultures hautes (vergers, vignes…)

Un projet de décret du gouvernement prévoit des distances de sécurité de 5 à 10 mètres, selon la nature des cultures. Il suit les recommandations de l’Anses (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire).
 


Et vous, qu’en pensez-vous ? Quelle est la bonne distance de sécurité à adopter ? On regarde vos réponses.
 


La parole d'un agriculteur


Les exploitations agricoles se sont encore agrandies mais pas la main d’oeuvre. Avec les produits phytosanitaires, l’équation fonctionne. Mais, sans, comment fait-on ? Notre modèle agricole, est-il devenu dépendant à ces produits ?
Christian Jouault est membre du collectif de soutien aux victimes de pesticides de l’Ouest. Cet agriculteur a utilisé des produits phytosanitaires, sa ferme est entourée de champs. Que lui dicte son expérience, quelle distance est appropriée lorsque l'on sent les pesticides à plusieurs centaines de mètres de l'exploitation ?
Christian Jouault répondra en direct dans l'heure du débat.

Antonin Billet reviendra sur le plan Ecophyto, mesure du Grenelle de l’Environnement en 2007, qui prévoyait une baisse de moitié de l’usage des pesticides en 2018. La mesure a fait un flop.
L’objectif a été repoussé à 2025. Et on attend toujours une baisse significative des pesticides. Les mesures, fonctionnent-elles ?

L’association Générations Futures, opposée à l’usage des pesticides, a publié une carte de France des achats de pesticides, par département. On voit que la Bretagne n’est pas la région la plus friande de produits phytosanitaires. Finistère et Morbihan sont les plus gros consommateurs, mais on reste dans la moyenne du classement.
 
 

Quelles solutions ?


Une agriculture sans pesticides pose la question de la main d'oeuvre, quelles solutions apporter aux agriculteurs ?

Une transition vers une agriculture sans pesticides, est-elle possible ? Comment y réfléchit-on à la chambre d’agriculture ?

 Pour le débat, les invités seront :
  • Daniel Cueff, le maire de Langouët. Celui qui a pris un arrêté limitant l’usage des pesticides sur sa commune
  • Christian Jouault, membre du collectif de soutien aux victimes de pesticides de l’Ouest
  • Chrsitian Mochet, responsable environnement à la FDSEA 35
  • Yannick Le Bars, chambre d’agriculture Bretagne
  • Pascal Hervé, le maire de Laillé
Toutes ces questions seront développées dans HD, l'Heure du Débat, présentée par Antonin Billet ce dimanche 6 octobre à 11 heures.













 

A lire aussi

Sur le même sujet

Anaëlle Cardin, directrice de l'école Madeleine à Guingamp

Les + Lus