Les bureaux du Secours populaire de Rennes vandalisés

Le coffre-fort du Secours populaire a résisté aux mains des cambrioleurs / © Secours populaire 35
Le coffre-fort du Secours populaire a résisté aux mains des cambrioleurs / © Secours populaire 35

Les bénévoles du Secours populaire de Rennes sont bouleversés. Dans la nuit du dimanche au lundi 18 novembre, les locaux de l’association ont été cambriolés et vandalisés.
 

Par Juliette Vincent-Seignet


Ce n’est pas un matin comme les autres au Secours populaire d’Ille-et-Vilaine, installé rue des Veyettes, à Rennes. Armoires et tiroirs vidés, dossiers au sol, coffre-fort défoncé… Les quatre bureaux du centre ont été vandalisés. Il n’y a pas de doute, les cambrioleurs recherchaient une chose : de l’argent.
Les dossiers du Secours populaire 35 jetés au sol. / © Secours populaire 35
Les dossiers du Secours populaire 35 jetés au sol. / © Secours populaire 35

Entre 300 et 400 euros de liquide ont été dérobés. De l’argent récolté par l’association lors du concert du chanteur M, vendredi dernier. Le coffre-fort dans le bureau du président a échappé aux mains des cambrioleurs. "Ils se sont acharnés dessus, mais n’ont pas réussi à l’ouvrir. Il est bon pour aller à la casse, on ne peut plus l’utiliser", nous confie Jean-François Arrivé, le directeur du Secours populaire d’Ille-et-Vilaine.
 
Le coffre-fort du Secours populaire a résisté. / © Secours populaire 35
Le coffre-fort du Secours populaire a résisté. / © Secours populaire 35
 

Colère et désolation 


Dans le centre où 4 salariés accueillent 300 bénéficiaires chaque semaine, c’est le choc."C’est un sentiment mitigé : la colère, la désolation, la tristesse. Les gens qui viennent nous voir sont dans une précarité extrême, notre travail est difficile et on s’attaque à nous, on est encore sous le choc", témoigne Jean-Marie Ganeau, bénévole depuis un an et demi au Secours populaire d’Ille-et-Vilaine.

"Tous les bénévoles trouvent ça détestant de s’attaquer à une association qui aide les gens, nous partageons un sentiment de dégoût par rapport à cette effraction", poursuit Jean-François Arrivé.
 

"Les larmes du matin sont passées, on repart"


Mais l’association va de l’avant. Depuis ce matin, tout a été remis en ordre. Les papiers sont rangés, les locaux nettoyés. "Il y a encore un peu de tri à faire, mais on peut travailler, le service continue, on peut recevoir les gens". Ce matin, le centre a ouvert ses portes à 9h, comme les autres jours.

L’association qui reçoit 14.000 personnes par an peut compter sur différents soutiens. Nathalie Appéré, la maire de Rennes, s’est exprimée sur Twitter.
Le Secours Catholique de l’Ille-et-Vilaine a également soutenu l’association.  
 
"Ça nous met du baume au cœur, ça nous aide à repartir. Nous sommes plus fort que la bêtise", nous confie Jean-François Arrivé.

Le président du Secours populaire 35 a déposé une plainte. Une enquête a été ouverte. Depuis 2007, l’association a déjà été cambriolée dix fois.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus