Olivier Giroud crucifie le Stade Rennais dans la Champion's League

Rennes croyait tenir l'exploit d'un match nul face à l'ogre Chelsea mais une tête d'Olivier Giroud dans le temps additionnel a offert mardi aux Blues une victoire 2-1 qui les qualifie pour les huitièmes de la Ligue des champions et élimine précocement le club breton.
Olivier Giroud crucifie le Stade Rennais dans la Champion's League
Olivier Giroud crucifie le Stade Rennais dans la Champion's League © Damien MEYER / AFP
Après cette troisième défaite en quatre rencontres de phase de poules, le club breton jouera son avenir européen la semaine prochaine à Krasnodar, lui-même battu 2-1 par Séville, dans ce qui s'annonce comme une finale pour la troisième place de la poule, qui permet d'être reversé en Ligue Europa.
           
C'est un dénouement frustrant pour les Rennais, à l'image de l'ensemble de leur campagne en Ligue des champions, la toute première de l'histoire du club, qui s'est soldée par une élimination cruelle au Roazhon Park.
           
Des tribunes vides et des supporters qui n'ont pu se faire entendre que par quelques klaxons depuis la rue, une pelouse de nouveau en piteux état... Ce match qui devait être l'affiche de l'année dans l'enceinte rennaise a clairement manqué de décorum.

Chelsea, grand d'Europe

           
Mais les Blues se sont vite chargés de rappeler que Rennes recevait un grand d'Europe, en prenant d'assaut le but d'Alfred Gomis pendant près de 10 minutes. Les hommes de Frank Lampard ont même été très près d'ouvrir la marque dès la 4e minute, mais Timo Werner, servi démarqué par un centre de Callum Hudson-Odoi, a raté sa reprise.
           
Peu à peu, les Bretons ont réussi à se donner un peu d'air et à s'aventurer dans le camp adverse, mais c'est paradoxalement dans cette phase que Mason Mount a récupéré la balle sur une perte du jeune Jérémy Doku et servi idéalement Hudson-Odoi en profondeur, pour tromper Alfred Gomis d'une frappe du droit (0-1, 22e).

Et si le gardien rennais a encore dû sortir une magnifique parade devant Mount (29e), ce sont les Rennais qui se sont ensuite créé le plus d'occasions.
           
Edouard Mendy a repoussé un tir de Benjamin Bourigeaud (32e) puis de Serhou Guirassy (39e). Juste avant la pause, Bourigeaud a trouvé la tête de Damien Da Silva sur corner (42e) avant de voir le mur repousser un beau coup franc (45e+1).
           

Giroud en déménageur
           

Juste après la pause en revanche, c'est la tête de Werner qui est venue tromper Gomis, mais l'arbitre venait de siffler hors-jeu (48e).
           
Faisant parfois preuve d'une grande fébrilité en défense, les Rennais ont cependant continué à pousser, avec en particulier une tête de Gerzino Nyamsi, aligné en défense centrale pour la première fois depuis janvier en raison d'une série de forfaits (78e).
           
Et leurs efforts ont brièvement été récompensés dans les dernières minutes, sur un nouveau corner de Bourigeaud repris de la tête par Guirassy, qui a infligé à Mendy son premier but en Ligue des champions (1-1, 85e).
           
Mais les Blues sont repartis à l'attaque. Si Gomis a réussi à repousser une tête de Chilwell (88e) et à repousser une frappe de Werner, cette dernière balle est revenue devant Giroud, entré en jeu pour les 25 dernières minutes et dont la tête opportuniste a fini au fond, dans un style de déménageur (90e).
           
Lundi, Lampard avait assuré que l'attaquant français, qui a fêté la semaine dernière la naissance d'une petite fille, son 4e enfant, restait "important" et qu'il ne souhaitait pas qu'il parte en janvier chercher du temps de jeu ailleurs en vue de l'Euro.
           
L'entraîneur rennais Julien Stéphan avait lui-même salué l'"exemple exceptionnel" de son état d'esprit. Il a pu constater lui-même les dégâts et avec cette élimination, Rennes peut mesurer l'écart qui le sépare encore du très haut niveau.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
stade rennais fc football sport ligue des champions