"Ce sont les Bretons de demain" : le premier collège Diwan d'Ille-et-Vilaine pourrait ouvrir à la rentrée 2025

Le premier collège Diwan d'Ille-et-Vilaine pourrait ouvrir ses portes à la rentrée 2025. Le réseau d'enseignement en langue bretonne a trouvé un site idéal, avec internat, à la Bouëxière, au nord-est de Rennes.

Un nouvel établissement pourrait être bientôt créé au sein du réseau Diwan : il s'agirait alors du premier collège Diwan dans le département d'Ille-et-Vilaine. Le projet a été officialisé ce vendredi 5 janvier 2024 avec la signature d'une convention de réseau concernant la future création de l'établissement. 

"Un premier projet avait été lancé à Guipry-Messac avant l'épidémie de Covid, mais stratégiquement, cela était compliqué pour les parents", retrace Bertrand Hugo, représentant de l'association Skolaj Diwan 35. Un lieu aurait finalement été trouvé à La Bouëxière, au nord-est de Rennes, dans le centre de loisirs de la commune, qui accueille des enfants seulement pendant les petites vacances. 

"Le plus difficile a été de trouver un lieu", confirme Bertrand Hugo. "Il fallait qu'il y ait un internat, dans la zone du nord de Rennes où se trouvent les écoles Diwan, et c'est très très difficile de trouver du foncier sur Rennes."

L'objectif est que l'établissement ouvre à la rentrée 2025, avec deux classes : une en 6ᵉ et l'autre en 5ᵉ, chacune avec un effectif d'une vingtaine d'élèves : "un seuil totalement atteignable", selon Bertrand Hugo.

Permettre la continuité de l'enseignement en breton

Les élèves des écoles Diwan doivent pour le moment, s'ils veulent rester dans le réseau, s'inscrire en 6ᵉ à Vannes (Morbihan), à St-Herblain (Loire-Atlantique) ou à Plésidy (dans les Côtes d’Armor). Un éloignement qui peut s'avérer dissuasif d'où la "perte énorme d’apprenants au passage en sixième" :

"Près de 1900 écoliers sont scolarisés en breton en Ille-et-Vilaine, que ce soit à Diwan (ndlr : pédagogie immersive, c'est à dire 100% en breton) mais aussi en filières bilingues (publiques et privées), explique Mailys Boitel, chargée de mission développement du réseau. "Aujourd’hui, en Ille-et-Vilaine, il y a une offre bilingue dans le secondaire mais elle est très restreinte, d’où le chiffre de 200 collégiens."

Pour le réseau Diwan, cette possible ouverture en Ille-et-Vilaine serait donc une vraie opportunité : "on s’est rendu compte qu’il y a une perte de poursuite entre le CM2 et le secondaire. C'est déjà un effort pour les parents de voir les petits partir deux soirs par semaine assez loin. Avoir un site proche va créer plus d’émulation. Des élèves de filière bilingue publique et privée rejoignent nos établissements pour une continuité qu’il n'y a pas forcément dans le secondaire en collège."

Ces élèves sont les Bretons de demain, qui transmettront la langue.

Yann Uguen

Président du réseau Diwan

Le secondaire est aussi un temps important pour l'apprentissage de la langue bretonne. "C'est au collège que l'acquisition solide du breton se fait", reprend Bertrand Hugo, alors que le réseau Diwan note une hausse des effectifs en primaire en Ille-et-Vilaine.

D'ici à la rentrée 2025, la signature du 6 janvier 2024 devrait permettre au réseau Diwan d'officialiser son projet auprès des institutions. Des démarches sont en cours avec l'Éducation nationale pour contractualiser l'établissement et disposer de soutiens financiers. "L'enseignement Diwan est en effet gratuit et immersif", tient à rappeler Bertrand Hugo.

"On s'inscrit dans la convention État-Région, qui vise à passer de 20 000 à 30 000 locuteurs bretons. Donc, il faut que les établissements se remplissent", conclut Yann Uguen. "On a rencontré plusieurs fois le département pour leur expliquer les enjeux et décisions nécessaires. On échange avec le rectorat, qui est au courant du projet. Nous espérons une ouverture la plus rapide possible."

Lauryane Arzel avec Valérie Chopin.