Condamnation confirmée pour l'élu RN du Morbihan Florent de Kersauson après une série de délits financiers

La cour d'appel de Rennes a confirmé, ce jeudi 1er février 2024, la condamnation du conseiller régional RN du Morbihan Florent de Kersauson. L'homme d'affaires de 74 ans était poursuivi pour une série de délits financiers.

Jugé en première instance par le tribunal de Lorient, en 2022, et condamné à 50.000 euros d'amende, dont 30.000 avec sursis, assorti d'une interdiction de gérer une entreprise pendant 5 ans, le conseiller régional RN du Morbihan Florent de Kersauson avait fait appel de sa condamnation.

L'homme d'affaires de 74 ans, frère du navigateur Olivier de Kersauson, comparaissait pour une série de délits financiers commis entre 2015 et 2017 : abus des biens ou du crédit d'une société par actions par un dirigeant à des fins personnelles, abus de pouvoir, non-établissement de l'inventaire, des comptes ou du rapport de gestion et non soumission des documents comptables à l'assemblée générale. 

Ce 1er février 2024, la cour d'appel de Rennes a confirmé le premier jugement.

À la tête de 6S Cosmétiques

Président des fonds d'investissement Nestadio Capital et Greenvest, Florent de  Kersauson avait injecté l'argent des porteurs dans l'entreprise de produits cosmétiques 6S Cosmétiques, à Larmor-Plage (Morbihan), dont il avait pris la direction.

Avant l'arrivée de l'élu régional à sa tête, 6S Cosmétiques a connu de grosses difficultés : en 2007, elle se trouve "en cessation de paiements" et bénéficie d'un "plan de redressement sur huit ans" à partir de 2008. 

Dès 2014, la Direction départementale de la protection des populations (DDPP) du Morbihan reproche à la société de ne pas justifier de sa "conformité" aux règles sanitaires. L'administration constate que les "carences" ont perduré pendant plusieurs années. La DDPP a donc "suivi de près" l'entreprise, ainsi qu'il l'a été rappelé à l'audience.

Florent de Kersauson a pris les rênes de 6S Cosmétiques en 2015, un fleuron local qu'il aurait alors cherché à sauver.

Des dividendes "impossibles à payer"

À la suite de "contrôles successifs", l'administration a noté "des accords" entre des sociétés tenues par l'élu, "sans trace ni paiement". 6S Cosmétiques a aussi bénéficié de "fonds importants" en provenance d'une société de Florent de Kersauson, Nestadio Capital, réalisés "au détriment des intérêts des porteurs de parts".

L'Autorité des marchés financiers (AMF) a ainsi infligé une amende de 100.000 euros - portée à 150.000 euros par le Conseil d'Etat - pour ce "conflit d'intérêts", puisque les investissements réalisés étaient "en contradiction avec les objectifs des placements financiers"

En 2015, le chiffre d'affaires de 6S Cosmétiques s'est retrouvé "largement en baisse" : les dividendes étaient "impossibles à payer" et plusieurs de ses produits avaient fait l'objet "d'interdictions de vente".  Les "rentrées d'argent" en provenance de Nestadio ont "seulement permis de payer les salaires". Et pendant ce temps, "personne ne voyait jamais Florent de Kersauson, il était totalement absent" a grincé l'avocate générale. 

En mars 2017, le commissaire aux comptes de la société a à son tour signalé au procureur de la République de Lorient qu'il n'y avait "ni comptes annuels ni rapport de gestion" pour l'exercice clos de 2015.

Au final, le conseiller régional RN du Morbihan a été renvoyé devant la justice. Et s'il dit n'avoir "pas pris un centime" et avoir subi "une double sanction", sa culpabilité a toutefois bien été confirmée par la cour d'appel de Rennes.