• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Cora Pacé : face à la fronde le supermarché décide de rester fermé le dimanche

 Manifestation le 22 septembre 2018, des salariés de l'hypermarché Cora à Pacé (35), contre l'ouverture dominicale / © Joel Le Gall/Ouest-France/Maxppp
Manifestation le 22 septembre 2018, des salariés de l'hypermarché Cora à Pacé (35), contre l'ouverture dominicale / © Joel Le Gall/Ouest-France/Maxppp

Face à la fronde des salariés et des élus, le supermarché Cora de Pacé a finalement décidé de ne pas ouvrir ses portes le dimanche matin, comme il le prévoyait à compter d e ce 21 octobre.

Par Krystell Veillard


Le directeur du magasin Cora de Pacé a finalement décidé de ne pas ouvrir pour le moment son supermarché le dimanche matin, ouverture qui devait avoir lieu à partir de ce 21 octobre, « Dans un souci d’apaisement  et conscient qu’il est de l’intérêt de chacune des parties de se donner un peu de temps afin qu’une nouvelle concertation soit organisée par le Préfet » a t-il déclaré.
 

Des manifestations suite aux annonces de ces ouvertures du dimanche

L'annonce d'ouverture dominicale avait en effet soulevé un tollé, aussi bien de la part des élus que des salariés, qui avaient manifesté le 22 septembre dernier leur opposition à cette décision, prise sans concertation, dénonçaient-ils. 

 
Le dimanche 30 septembre dernier, des hypermarchés Carrefour avaient eux-aussi décidé d'ouvrir dans la Métropole de Rennes, provoquant une mobilisation importante d'opposants au travail dominical.
 

Un consensus pour la fermeture dominicale des grandes enseignes

Alors qu'il existait depuis 20 ans un consensus dans le pays de Rennes, entre commerçants, syndicats et élus, contre l'ouverture des grandes enseignes le dimanche (hormis trois journées dans l'année), le tribunal administratif a cassé le 6 avril dernier l'arrêté préfectoral qui validait cet accord.

Sébastien Bessin, le directeur de l’hypermarché de Pacé, déclare ainsi « entendre l’inquiétude des élus locaux sans que cela soit de nature à remettre en cause le régime dérogatoire de plein droit dont bénéficient les commerces de détail à prédominance alimentaire, qui de surcroît n’est à ce jour pas atténué par un arrêté préfectoral. Bien au contraire, ce dernier ayant été jugé illégal le 6 avril 2018 par le Tribunal administratif de Rennes qui a ordonné son abrogation ».
 

Une nouvelle concertation avant le 31 mars prochain

Car désormais, explique la préfecture, faute de consensus, ce sont donc les dispositions du code du travail qui s'appliquent. Et les commerces de détail de denrées alimentaires peuvent donc bénéficier d'une dérogation au repos dominical. L'hypermarché Cora de Pacé restera donc fermé le dimanche jusqu'au 31 mars 2019, date butoir pour l'organisation d'une nouvelle concertation par la préfecture.



.

A lire aussi

Sur le même sujet

Match nul pour le Stade Rennais à Nice

Les + Lus