Coronavirus : les migrants d'un squat de Rennes, relogés provisoirement

À Rennes, le squat des Veyettes est en cours d'évacuation pour éviter la propagation du Coronavirus. Les 150 migrants qui y sont installés depuis septembre dernier, seront relogés temporairement. La préfecture a notamment réquisitionné l’auberge de jeunesse de Rennes.

L'entrepôt squatté par les associations d'aide aux migrants, situé dans la zone industrielle sud-est à Rennes, est en cours d'évacuation
L'entrepôt squatté par les associations d'aide aux migrants, situé dans la zone industrielle sud-est à Rennes, est en cours d'évacuation © Maxppp/Olivier Berrezai

Il était impossible de respecter les consignes sanitaires de distance et de confinement pour les migrants qui vivaient dans ce bâtiment désaffecté de 9000 m2, rue des Veyettes,  dans la zone industrielle sud est, à Rennes. 150 personnes y vivaient depuis le 14 septembre dernier sous des tentes, installées dans des hangars, sans cloison.

Ces personnes vont être relogées entre aujourd'hui et demain.

Mathilde de l’association Action Logement 14/09 explique que les migrants détectés positifs au Covid-19 seront placés en quatorzaine à "l’Abri de Nuit" qui sera transformé en centre de confinement pour eux et pour toutes les personnes sans domicile.
 

L'auberge de jeunesse de Rennes réquisitionnée


Les personnes vulnérables, présentant des signes de fragilité seront accueillies à l’Auberge de jeunesse située au bord du canal Saint-Martin, elle a été réquisitionnée par la préfecture. Les autres personnes seront logées dans des hôtels, à Saint-Grégoire, Vitré ou Saint-Malo.

Le squat des Veyettes était jusqu'à aujourd'hui le plus grand squat de l'agglomération bretonne. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société