Coronavirus : sommes-nous prêts à faire face à une épidémie ? Le CHU de Rennes est l'un des centres de référence

Publié le Mis à jour le

Pour l'instant dans le monde, près de 900 personnes sont contaminées et 26 sont décédées. Pour l'essentiel les victimes de l'épidémie se trouvent en Chine où les autorités ont mis en quarantaine 20 millions de personnes. Pour le professeur Matthieu Revest, il faut garder raison.



Pour le professeur Matthieu Revest "il ne faut pas entretenir de phobies, ni de fantasmes. Pour l’instant rien ne nous fait dire qu’il se passe quelque chose de très grave. Il se passe quelque chose d’important qui mérite d’être surveillé. Savoir que de nouveau virus vont apparaître régulièrement : c’est normal, ce n’est pas étonnant quand on travaille dans la microbiologie ou les maladies infectieuses, on n’est pas surpris et pour l’instant je ne suis pas inquiet non plus d’ailleurs."

On parle du Coronavirus mais en France la grippe tue 10 à 20 000 personnes par an, alors qu’on a les vaccins et qu’on a du mal à vacciner !

"Pour l’instant rien ne nous fait dire qu’il se passe quelque chose de très grave. Il se passe quelque chose d’important, il ne faut pas le négliger, il faut prendre en charge les patients, bien évidemment. Mais rien ne nous fait dire qu’on est devant une épidémie gravissime."

Ce vendredi soir, la ministre de la santé Agnès Buzyn annonce que deux cas de coronavirus sont confirmés en France à Paris et Bordeaux



 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité