Covid. Rappel des mesures contraignantes et des interdictions en Ille-et-Vilaine et à Rennes en place actuellement

La circulation de la Covid-19 s’intensifie en Ille-et-Vilaine et particulièrement dans la métropole rennaise. Rennes a été classée en zone d’alerte renforcée. Voici les six mesures qui s'appliquent pour une durée de 15 jours afin de lutter contre la propagation active du virus..

Le non respect des mesures peut entraîner une amende de 135 euros
Le non respect des mesures peut entraîner une amende de 135 euros © Quemener Yves-Marie - MaxPPP
Au regard de la dégradation de la situation épidémiologique, la métropole de Rennes a été classée en « zone d’alerte renforcée » ce 23 septembre.

Michèle Kirry, la préfète d’Ille-et-Vilaine, a décidé de prendre six mesures pour lutter contre la circulation active du virus et protéger les populations en Ille-et-Vilaine et sur le territoire de la métropole de Rennes.
 

Renforcement des mesures pour lutter contre la propagation du virus

L'obejctif est simple : limiter les rassemblements propices à la diffusion du virus. Les mesures s'appliquent pour une durée de 15 jours, certaines à partir de ce samedi 26 septembre, d'autres dès ce lundi 28 septembre.
 
► Interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes :
sur la voie publique / dans un lieu ouvert au public /  dans un établissement recevant du public, à l’exception des manifestations sur la voie publique.

► Fermeture au public des salles de sport et des gymnases
hormis pour les groupes scolaires et activités sportives participant à la formation universitaire, les activités parascolaires et toute activité sportive de mineurs, les sportifs professionnels et de haut niveau, les formations continues, les activités sportives liées à une prise en charge médicale, les activités sportives ou physiques de plein air.

► Cessation de l’activité « bar » à 22h pour les établissements dotés d’une licence IV ou d’une licence III.
Les établissements dotés de la « petite licence restaurant » ou de la « licence restaurant » ne pourront vendre des boissons alcoolisées après 22h qu’à l’occasion des principaux repas.
 
 
► Interdiction des événements réunissant plus de 1 000 personnes en simultané sur la voie publique,
dans un lieu ouvert au public ou dans un établissement recevant du public, à l’exception des manifestations sur la voie publique.

► Interdiction des fêtes et soirées étudiantes ainsi que les animations et activités relatives à l’intégration des étudiants sur la voie publique et dans les lieux ouverts au public.

Interdiction du prêt et de la location des salles polyvalentes, des salles des fêtes pour des manifestations privées à caractère amical, familial, festif ou associatif.
Les activités d’intérêt général ou les activités régulières faisant l’objet d’inscriptions ou de programmations annuelles, non festives et non sportives pourront faire l’objet de dérogation. Sur le territoire de la métropole de Rennes, la dérogation dans le domaine du sport ne s'applique qu'aux activités et pour les publics autorisés dans les salles de sport et gymnases.
 

Ces mesures, qui visent à limiter les brassages de population tout en permettant la continuité de la vie économique, sociale et culturelle, sont indispensables pour permettre au système de soin d’assurer la prise en charge de l’ensemble des malades. Elles doivent permettre d’agir non sur les hospitalisations mais sur les contaminations.
 

"La nécessaire réduction des interactions avec d'autres"  Michèle Kirry


Le non respect des ces mesures peut entrainer une amende de 135 euros pour un particulier. Un gérant de commerce risque une amende ou une fermeture administrative.

Le département d'Ille-et-Vilaine est placé depuis cette semaine en zone d’alerte renforcée. Le taux d’incidence y est en forte augmentation : en trois semaines, il est passé de 20 à 119,7 cas pour 100 000 habitants, avec un taux de positivité des tests de 7,5 %.

Dans la métropole rennaise, les chiffres, très élevés, poursuivent leur progression, atteignant ce jour un taux d’incidence de 174,78 cas pour 100 000 habitants et un taux de positivité de près de 10 %. La tranche d’âge la plus touchée par la diffusion de l’épidémie est celle des 16-25 ans, dont le taux d’incidence atteint 420,66 cas pour 100 000 habitants et un taux de positivité des tests de plus de 13 %.

Par ailleurs, le nombre de cas positifs augmente chez les personnes de plus de 66 ans.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société