Cybersécurité. L’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information va s'implanter à Rennes

L'Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information annonce ce 25 février qu'elle va ouvrir en 2022 une agence à Rennes. D'ici 2026, il est prévu 200 agents pour lutter contre les cyberattaques.

Les locaux de l'ANSSI (Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d Information), qui assure la sécurité informatique
Les locaux de l'ANSSI (Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d Information), qui assure la sécurité informatique © Maxppp - Marlene Awaad / IP3

Dans un rapport de ce 18 février, l'ANSSI (Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information) dressait le bilan suivant. Alors que la menace cyber exploite depuis le milieu des années 2010 certaines vulnérabilités inhérentes à la transition numérique, que la prise de conscience des enjeux de cybersécurité est encore insuffisante dans les entreprises et qu'il y a une facilité grandissante d'accès aux logiciels malveillants, le nombre de cyberattaques explose. "Le nombre d'attaques par "rançongiciels" traitées par l'ANSSI, a été multiplié par quatre entre 2019 et 2020, passant de 54 à 192".  

Face à l'ampleur de la menace et l'enjeu stratégique et économique de la sécurité informatique, le gouvernement a décidé, dans le cadre de sa stratégie nationale pour la cybersécurité, de mobiliser 1 Milliard d'euros dont 720 millions de financements publics.

Ainsi, ce 25 février, l'ANSSI annonce sur son site internet qu'elle continue de se développer. Et pour cela, elle a besoin de locaux supplémentaires pour accueillir de nouveaux agents. Elle "va s’implanter progressivement sur le territoire breton avec une antenne à Rennes."

 

A Rennes car un des principaux pôles de la cybersécurité en France


L’ANSSI justifie le choix de Rennes car cela lui permet de "se rapprocher de ses partenaires, dont le Ministère des Armées qui déploie déjà largement ses équipes cyber à Rennes, et les nombreux acteurs cyber largement présents dans le bassin rennais (industriels, start-up, équipes de recherche, formations, etc.)" précise l'agence dans son communiqué.

Une proximité géographique avec les spécialistes militaires et privés de la question qui lui permettra de "développer des synergies entre les différents services autour de la compréhension de la menace cyber et de la détection des attaques, afin de renforcer la cyberdéfense française" ajoute l'agence.

 

Selon un rapport de l'Agence d'urnbanisme de Rennes de novembre 2020, la cybersécurité représentait alors près de 4200 emplois sur Rennes Métropole avec une augmentation du nombre d'emplois de 26% en 21 mois. Il y aurait plus de 800 cybercombattants du ministère des Armées et 3280 emplois privés répartis dans 76 entreprises.

Pour installer ses locaux, l'ANSSI a choisit le bâtiment ART&FACT qui se situe dans le quartier de la Courrouze. L’installation dans les locaux est prévue pour fin 2022. À horizon 2026, "il est prévu 200 agents de l’ANSSI sur place".

Une annonce qui intervient alors que l'on a appris ce mardi 23 février la fuite d'un fichier comportant les données médicales sensibles de 500 000 personnes, dont plus de 300 000 bretons.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité société internet économie