Cybersécurité. Le gouvernement débloque une enveloppe de 30 millions d'euros pour les PME

Lors de l'European Cyber Week, à Rennes, le Ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications, Jean-Noël Barrot, a annoncé, ce mercredi 16 novembre, le déblocage de 30 millions d'euros comprenant plusieurs dispositifs, principalement en direction des PME et ETI. Un « bouclier cyber » qui sera déployé en 2023. Nous l'avons rencontré.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Dans le cadre de la 6ème édition de l' European cyber Week, qui se tient au convent des Jacobins, centre des congrès de Rennes, où participent près de 4.000 visiteurs des secteurs publics et privés de la filière cybersécurité /cyberdéfense, Jean-Noël Barrot, Ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications est venu annoncer l'attribution d'une enveloppe de 30 millions d'euros pour la mise en place de mesure de protection des entreprises contre les cyber attaques.

Que recherchent et que visent les cyber-attaquants ?

Jean-Noël Barrot : C'est tout simplement un motif commercial. C'est la raison pour laquelle les cyber-attaques se multiplient et qu'elles touchent à la fois les collectivités, les particuliers et les entreprises . C'est face à ce phénomène que nous voulons apporter des réponses. La menace progresse d'année en année. En 2021, une entreprise sur deux a déclaré avoir été victime d'une cyber-attaque.

Qu'allez-vous mettre en place pour protéger les entreprises ?

Jean-Noël Barrot : Il faut apporter des solutions donc on va mettre à disposition un outil de diagnostic pour les PME et ETI pour mesurer leur degré de fragilité face aux attaques informatiques. Pour les entreprises qui sont clientes ou fournisseurs de grandes entreprises ou d'entreprises sensibles, il s'agit de pouvoir se doter de toutes les sécurités nécessaires. Il y aura un parcours de sécurisation avec un audit et de la formation des collaborateurs pour s'assurer que ces entreprises sont réellement protégées.

 Il y aura aussi un renforcement pour les particuliers, les collectivités et les hôpitaux ?

Jean-Noël Barrot : On va proposer aux particuliers un filtre anti-arnaque que nous allons développer en 2023, qui permettra d'avertir les internautes quand ils sont dirigés vers un site malveillant. L'outil filtrera préventivement les contenus afin de protéger les concitoyens qui le souhaite. Ce sera facultatif, simple et gratuit. Cela va commencer à l'été au moment de la coupe du monde de rugby avec un enrichissement à l'été 2024 au moment des JO. Pour les collectivités, nous offrirons un renforcement des parcours de sécurisation. Enfin, pour les grandes collectivités et les établissement de santé, va voir le jour une plateforme de services mutualisés, sécurisés et sur abonnement, pour bénéficier d'un nom de domaine, d'une messagerie et d'un hébergement parfaitement sécurisés.