Colère des agriculteurs d'Ille-et-Vilaine. "On fait plus ce travail par passion que pour la rémunération !"

Publié le Mis à jour le
Écrit par V. Chopin avec S. Labrousse

Plusieurs rassemblements d'agriculteurs se sont déroulés jeudi soir en Ille-et-Vilaine, à l'appel de la Fdsea et des Jeunes Agriculteurs (JA). Alors que les négociations commerciales 2021-2022 sont en cours, ils veulent alerter sur la baisse des prix et ses conséquences.

"On aimerait être payés à notre juste valeur !" Tout près du feu qu'une vingtaine d'agriculteurs viennent d'allumer à Cesson-Sévigné, Gwendal Morel répond à quelques questions des journalistes présents. Du haut de ses 25 ans, cet éleveur bovin fait partie des "rares jeunes à s'installer". Il ne compte pas ses heures, mais aimerait être payé davantage.

On travaille tous les jours, toute la semaine. Nous, les agriculteurs, on fait plus ce travail par passion que pour la rémunération !

Gwendal Morel, éleveur bovin de 25 ans

Sur les pancartes et banderoles des manifestants, des messages accrocheurs : "Nos marges partent en fumée", "France, veux-tu encore de tes paysans ?" 

Dans une dizaine d'endroits du département d'Ille-et-Vilaine, des groupes d'une vingtaine de producteurs ont allumé des "feux de la colère".



A la recherche du juste prix

Si la FDSEA35 et les JA35 appellent aujourd'hui à manifester, c'est précisément parce que les prix des produits agricoles font l'objet d'âpres négociations avec la grande distribution, à cette période de l'année et jusqu'à début février.

"Le prix de nos produits agricoles doit remonter ! s'agace Christian Mochet, agriculteur membre de la FDSEA35. Je prends l’exemple du porc, il est payé 1,25 euro alors que le coût de production est d’1,50 euro. Donc c’est catastrophique pour les éleveurs de porc !"

En lait, on devrait être à 40 centimes le litre, on est payé que 35 ! Même si ce n’est que 5 centimes du litre de différence, ce sont les 5 centimes dont on a besoin pour vivre de notre métier !

Christian Mochet, membre de la FDSEA35

"On veut alerter sur notre pouvoir d'achat. On ne peut pas continuer comme ça : les matières premières et les charges augmentent et le prix de nos productions n'augmente pas", complète Cédric Henry, le président du même syndicat, autour d'un feu de palettes allumé sur un rond-point de Plélan-Le-Grand (Ille-et-Vilaine), près de la quatre voies Rennes-Lorient.

Motiver les jeunes à s'installer

"A quand une rémunération digne ? Il nous faut maintenir les agriculteurs encore en place et motiver les jeunes à s'installer et à renouveler les générations. Pour ce faire, commençons déjà par les rémunérer à la hauteur du travail fourni (...), un travail de qualité qu'ils n'ont jamais cessé d'exercer, quelle que soit la situation du pays", ont affirmé les deux syndicats dans un communiqué.



"Lassitude, déception, saturation, sont autant de sentiments qui envahissent nos campagnes", selon eux.

"Où sont donc passés les discours sur la souveraineté alimentaire ?Certainement partis en fumée avec les espoirs des agriculteurs. (...) Cette situation ne peut plus durer", ajoute le communiqué.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité