A Rennes, une église transformée en théâtre, des comédiens, mais pas de public

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fabrice Leroy .

Les lieux de culte sont ouverts, pas les lieux de culture. Fort de ce constat, la compagnie Monstre(s) a donné une représentation sans public au théâtre du Vieux Saint-Etienne de Rennes. Une ancienne église devenue salle de spectacle.

"Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n'y est pas"... mais cette fois, c'est le public qui n'est pas là.

Sous les voutes du théâtre du Vieux Saint-Etienne, une quarantaine de chaises vides font face à la scène. La compagnie Monstre(s) du Rennais Etienne Saglio joue une version très raccourcie de son spectacle intitulé "Le bruit des Loups"



Normalement, le spectacle aurait dû être donné du 16 au 19 décembre au théatre de la Criée à Marseille. Huit dates étaient ensuite programmées sur la scène nationale de la Comédie de Clermont-Ferrand. Un calendrier bien rempli, remis à zéro par les annonces du Premier Ministre, Jean Castex, le 10 décembre.

 

Un rendez-vous dans le flou



Les salles doivent garder portes closes, au moins jusqu'au 7 janvier. Un vrai crève-cœur pour Etienne Saglio, l'auteur et l'un des interprètes du "Bruit des Loups". "Ça fait huit moins qu'on tourne un peu en rond, et à chaque fois on se prépare pour jouer, et quatre jours avant, on nous dit finalement: non. C'est vraiment au dernier moment", se désole-t-il. "À chaque fois, on se motive, on se prépare, on travaille, on dépense de l'énergie, on dépense de l'argent pour être prêt et finalement, au dernier moment, y'a plus besoin. Et là, on ne sait même pas si au 7 janvier on pourra de nouveau jouer. C'est encore un rendez-vous dans le flou".



Pour demander la réouverture des salles au plus vite, les artistes et leurs syndicats ont décidé de saisir la justice avec un recours en référé-liberté, initié notamment par le comédien Charles Berling.

 

On peut tous se rendre dans un lieu de culte mais on ne peut pas se rendre dans un lieu de spectacle



Dans ce théâtre du Vieux Saint-Etienne, lieu de culte devenu un lieu de culture, Yannis Jean, délégué général du Syndicat des Cirques et Compagnies de Création, s'insurge. Pour lui, "dans la même configuration, c'est-à-dire avec les mêmes mesures, les gestes barrières, tout le monde qui regarde dans la même direction, avec de la distanciation sociale, on peut tous se rendre dans un lieu de culte mais on ne peut pas se rendre dans un lieu de spectacle. On ne comprend pas cette décision. Et les conséquences qu'elle va avoir, ce sont des dizaines de milliers de personnes qui vont rester sur le carreau dans les prochains mois".

Hurler à la mort. Quoi de plus normal pour un loup. Mais pour cette représentation singulière, c'est dans un grand vide qu'a résonné le bruit des loups.

 

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité