"Priez Sainte Roselyne" : les acteurs culturels demandent la réouverture immédiate des lieux de spectacles

Le milieu culturel a appelé à la mobilisation ce mardi. Les cinémas, musées, théâtres et salles de spectacles ont vu leur ouverture reportée de trois semaines. La politique du "yoyo" provoque la colère des professionnels du secteur. 

A Brest, lors de la mobilisation des acteurs du milieu culturel en décembre dernier
A Brest, lors de la mobilisation des acteurs du milieu culturel en décembre dernier © Carole Collinet-Appéré/France Télévisions

Le monde culturel a lancé une mobilisation ce 15 décembre. Cette date devait normalement voir la réouverture des salles de spectacle, de cinéma, des théâtres mais le gouvernement a annoncé un report de trois semaines, à cause de la situation sanitaire. Cette annonce a représenté un véritable coup de massue alors que tout le monde s'était organisé pour une reprise.

Plusieurs rassemblements se déroulent toute la journée en Bretagne, à Guingamp, Redon, Lorient, Vannes. A Brest, 200 personnes se sont retrouvées à 12 h 15, devant le Quartz pour réclamer la réouverture des lieux de spectacles. Elles dénoncent l'incohérence des choix du gouvernement : les lieux de culture fermés, les lieux de cultes ouverts. 


Les prises de paroles se sont succédées, invitant à prier "Sainte Roselyne" (en référence à la ministre de la Culture) et pour que la situation évolue. 

Matthieu Banvillet, le directeur du Quartz, prend la parole pour défendre le milieu culturel, accompagné par un "abbé"
Matthieu Banvillet, le directeur du Quartz, prend la parole pour défendre le milieu culturel, accompagné par un "abbé" © C.Collinet - France Télévisions


Tous ont surtout tenu à rappeler la réalité du secteur, totalement à l'arrêt depuis le mois de mars. "Les spectacles « debout » comme les grandes jauges sont interdites. Les grands festivals n’ont pas eu lieu, annulés les uns après les autres. Les prestataires techniques pourvoyeurs d’emploi de technicien.ne.s ne peuvent plus travailler. L’autre partie, les salles de théâtre, les scènes publiques, ont souffert d’une activité dégradée par les périodes de confinement, mesures de couvre-feu et les jauges réduites imposées dans la période."

On n'arrête pas de nous dire qu'on n'est pas essentiels, ça devient insupportable. Je regrette ce manque de confiance, de liberté, alors que l'on sait s'adapter aux contraintes.

Une manifestante à Guingamp

Des réponses d'exception demandées face à la situation

Les syndicats attendent des réponses fortes et font plusieurs propositions. Ils demandent :

Un référé-liberté va être déposé devant le Conseil d'Etat, par les organisations professionnelles du spectacle, afin d'obtenir rapidement une réouverture. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture covid-19 santé société