• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

En juillet, les Tombées de la Nuit vont transformer Rennes en un grand terrain de jeu

Le spectacle "Bistrodocus", une taverne théâtrale sous chapiteau gourmand à découvrir pendant les Tombées de la Nuit / © Bastien Capella
Le spectacle "Bistrodocus", une taverne théâtrale sous chapiteau gourmand à découvrir pendant les Tombées de la Nuit / © Bastien Capella

Durant trois semaines en juillet, le festival des Tombées de la Nuit vont "musarder" à Rennes et dans la vallée de la Vilaine. Maîtres-mots du festival : le jeu et l'espace public, avec cette année une étonnante course de dominos dans un quartier à réinvestir, celui du mail François Mitterand.

Par Stéphane Grammont

Lorsque les Rennais courront derrière des blocs de dominos en béton cellulaire comme des gamins, le festival des Tombées de la Nuit aura à peine commencé. "Dominoes" est l'une des propositions phares de cette édition, qui a il y a quelques semaines fait sensation à Mons, capitale culturelle européenne 2015.

Les Tombées de la Nuit  est un partenaire de la capitale culturelle européenne grâce à Philippe Kaufman, l'un de ses programmateurs et complice des Tombées de la Nuit depuis plus de 10 ans. Dominoes, mais aussi Red Ball ou Playground, que l'on a vu l'année dernière à Rennes, ont fait partie de la programmation du mois de mai à Mons, "Ville en jeu(x)".

A l'image des figurines de Mega Park qui animeront les façades du Mail François Mitterrand, c'est bien de jeu dont il s'agit lorsque l'on aborde la riche programmation du festival, sur trois week-end au mois de juillet.

Citons "Bal de match", cette étonnante rencontre chorégraphique entre tango et rugby sur les pelouses du Rheu, ou le retour de la compagnie "26 000 couverts" pour les ultimes représentations du shakespearien "beaucoup de bruit pour rien", un modèle de théâtre dans l'espace public créé en 2006.

Pour le premier, on retrouve la participation des "habitants complices", qui sont - pour Dominoes cette année ou le projet Veilleurs tout au long de 2014 - la colonne vertébrale du festival. Avec le second, on reconnaît la marque de fabrique du festival à travers le compagnonnage avec certaines compagnies. 26 000 couverts est la première d'entre elles.


Si j'avais à choisir

  • Sensations fortes: Slow-Park, le cirque pour "fauves fragiles". 17, 18, 19 juillet, étangs d'Apigné.
  • Tous chorégraphes: Happy Manif, "walk on the love side". 3 et 4 juillet, mail François Mitterrand
  • Laetitia Sheriff: complice elle aussi du festival, la rockeuse Rennaise joue à domicile. Profitons-en.
  • Quand on s'promène au bord de l'eau: avec Le Bistrodocus, une taverne sur les bords des étangs d'Apigné dans laquelle réalité et fiction se cherchent.
  • Pascals: exclusivité européenne pour ces 14 musiciens japonais qui font le tour du monde avec l'oeuvre de Pascal Comelade ou Debussy revisitée. 19 juillet, le dôme, base nautique d'Apigné


A lire aussi

Sur le même sujet

Homme retranché à Plomodiern : les explications du Colonel Nicolas Duvinage

Les + Lus