• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Gilets Jaunes : manifestation interrégionale à Rennes pour l'acte XV

La manifestation rue du capitaine Dreyfus, avant d'arriver sur les quais / © Benoît Le Vaillant - France 3 Bretagne
La manifestation rue du capitaine Dreyfus, avant d'arriver sur les quais / © Benoît Le Vaillant - France 3 Bretagne

En cette manifestation interrégionale de l'acte XV des Gilets Jaunes à Rennes, la préfecture d'Ille-et-Vilaine comptait quelque 1 500 manifestants au départ de la Place de la République, mais davantage ensuite. La tension est montée au cours du défilé avec des tirs de gaz lacrymogènes.

Par Krystell Veillard


Une quinzaine d'interpellations avaient eu lieu avant le départ de la manifestation interrégionale à Rennes pour cet acte XV des Gilets jaunes. Des armes, des couteaux, des billes de plomb ont été saisis et les personnes interpellées placées en garde à vue, a précisé la Préfecture. Certaines sur la rocade durant l'action de la matinée, d'autres aux abords du centre-ville pour des personnes porteurs d'objets, d'outils ou d'ustensiles, qui selon les forces de l'ordre présenteraient un danger.
 
La place de la République / © Benoît Le Vaillant - France 3 Bretagne
La place de la République / © Benoît Le Vaillant - France 3 Bretagne
 

2000 manifestants dans la ville


Le nombre de manifestants en provenance de tout le grand ouest, la Sarthe, La Rochelle, Angers, la Normandie ou Brest, a grossi au fur et à mesure pour atteindre plus de 2000 personnes. "Macron démission ! Castaner en prison !": drapeaux bretons, tricolores ou jaune fluo appelant à un "RIP" (référendum d'initiative populaire), le cortège s'est ébranlé sous le soleil depuis la place de la République à 14h, au son d'un "chant des partisans" à la cornemuse. "Frexit et fric", "Macron rend le pognon", pouvait-on lire sur les chasubles des manifestants qui ont appelé à "libérer (leurs) camarades". Beaucoup de fumigènes de toutes les couleurs ont été lancés dans le défilé, qui en début d'après-midi s'est d'abord déroulé dans le calme, sous une étroite surveillance policière et survolée par l'hélicoptère de la gendarmerie.
 
 
 
La manifestation sur les quais / © Benoît Le Vaillant - France 3 Bretagne
La manifestation sur les quais / © Benoît Le Vaillant - France 3 Bretagne


La tension monte d'un cran

La manifestation, boulevard de la Liberté, qui tentait de rejoindre le centre historique, a été arrêtée et bloquée par les forces de l'ordre. La tension est alors montée d'un cran face aux charges de la police, les masques et capuches ont fait leur apparition avec des actes de violence, des jets de projectiles notamment et des tirs de lacrymogènes de l'autre côté. La manifestation s'est rapidement scindée en plusieurs groupes. Les forces de l'ordre ont chargé à plusieurs reprises pour empêcher l'accès à certaines rues. Les commerçants restaient sur le qui-vive, maintenant pour certains leur boutique ouvertes. 
 


25 interpellations et quelques dégâts


Les forces de l'ordre ont procédé à 25 interpellations, selon la Préfecture, qui indique que "quelques fonctionnaires ont été blessés légèrement". Dans un jeu du chat et de la souris, des manifestants très mobiles ramassaient au sol des grenades lacrymogènes avant leur déclenchement, pour les relancer vers les forces de l'ordre. Un manifestant, blessé au mollet, a été pris en charge par des équipes de soignants "street medic" et par un véhicule des urgences, a constaté l'AFP. Vers 16h30, les manifestants étaient "contenus" dans le centre-sud de Rennes, où la police était présente en nombre. Des vitrines ont été brisées, des façades taggées et des feux allumés à divers endroits du centre-ville.
 
Un feu allumé place de la République / © Benoît Le Vaillant - France 3 Bretagne
Un feu allumé place de la République / © Benoît Le Vaillant - France 3 Bretagne

 

Sur le même sujet

Match nul pour le Stade Rennais à Nice

Les + Lus