Grippe aviaire : plusieurs cas détectés dans la faune sauvage en Ille-et-Vilaine. La Préfecture met en place une zone de contrôle dans le Nord du département.

Publié le Mis à jour le

Plusieurs cas d'oiseaux contaminés par la grippe aviaire hautement pathogène ont été détectés ces derniers jours dans le nord du département d'Ille-et-Vilaine. Après le Finistère, les Côtes d'Armor et le Morbihan, une zone de contrôle temporaire est instaurée sur 34 communes à partir de ce jeudi 4 août et pour 21 jours minimum.

 Compte tenu de la circulation du virus chez les oiseaux sauvages et de la découverte de plusieurs cas de grippe aviaire hautement pathogène, le préfet d'Ille-et-Vilaine a mis en place une zone de contrôle temporaire (ZCT) sur le nord du département d’Ille-et-Vilaine.
Cette zone de contrôle temporaire s’étend de Saint-Lunaire-sur-Mer à Roz-sur-Couesnon et comprend 34 communes.


Dans cette zone, deux axes de surveillance épidémiologique sont mis en places :


Sur la faune sauvage : les services de l’office français de la biodiversité, appuyés par la fédération départementale des chasseurs, sont chargés du contrôle de la collecte des oiseaux sauvages trouvés morts en vue d’analyse, au moyen du réseau de surveillance des causes de mortalité de la faune sauvage (réseau SAGIR).
Dans le cas où les cadavres d’oiseaux sauvages ne sont pas remis aux autorités, ils doivent être pris en charge par la mairie de la commune qui les mettra à disposition de l’équarrissage.

Sur les élevages avicoles, il est procédé au recensement de tous les lieux de détention de volailles, exploitations commerciales ou non commerciales, et d'autres oiseaux captifs en lien avec les mairies. La surveillance et le suivi des exploitations agricoles est réalisée par les vétérinaires sanitaires qui assureront une visite systématique. Les volailles et autres oiseaux captifs doivent être maintenus en claustration, afin d’interdire les contacts potentiels avec les oiseaux sauvages.
Un principe général d’interdiction de mouvements d’entrée et de sortie des exploitations de volailles et d’autres oiseaux captifs est instauré dans la ZCT. Les mouvements de personnes, de mammifères des espèces domestiques, de véhicules et d’équipement à destination ou en provenance des exploitations d’oiseaux sont à éviter autant que possible.
Enfin, le transport et l’introduction dans le milieu naturel de gibier à plumes, y-compris les galliformes, sont interdits dans la ZCT.

La ZCT temporaire pourra être levée au bout de 21 jours si aucun cas de grippe aviaire n’est identifié dans la population d’oiseaux sauvages.