Invention. Sur son étonnant vélo snowboard, un Irlandais à la conquête de la Bretagne

Publié le

Un drôle de cycliste de passage à Rennes depuis quelques jours, sillonnant les rues de la capitale bretonne pour faire découvrir son vélo très spécial, indescriptible. Michael, c'est le prénom de cet Irlandais, aime susciter l'étonnement grâce à son invention.

Pour faire avancer le Snowboard Bike, il faut pédaler. C'est le seul point commun que ce bicycle étonnant partage avec un vélo ordinaire.

Ondulant tel un serpent, il se conduit sur le côté, le guidon dans une main, une sorte de roue gouvernail dans l'autre. 

Son inventeur Michael a quitté Dublin pour sillonner quelques grandes villes en France, et faire vivre sa création, créée il y a près de 20 ans. "Sinon, elle va mourir" dit-il. 

"Vous avez vu comment cela bouge, il y un mouvement de vague sans fin."

C'est comme les snowboards, ils ne vont pas très vite, mais ils sont toujours en train de faire des boucles.

Michael Killian, inventeur irlandais

Si le succès commercial semble encore lointain, le Snowboard Bike s'avère un prodigieux moyen d'engager la conversation. 

durée de la vidéo : 01min 47
Michael Killian a inventé cet étonnant vélo en 2005 ©Thierry Bouilly / Myriam Thiébaut

"Mais pourquoi ?" lui demandent la plupart des passants. "It's time for change", répond simplement ce Géo Trouvetou du bicycle.

"Le skateboard non plus, cela n'a pas vraiment d'utilité, c'est juste une perte de temps.

Ceci est aussi une perte de temps, mais une perte de temps très amusante

Michael Killian, inventeur irlandais

Sur son site internet, l'ex-ingénieur informaticien développe davantage ses motivations techniques : Alors que l'équilibre gauche-droite est "utilisé pour faire du vélo ordinaire ou même piloter un avion", son vélo de snowboard fait appel à un sens de l'équilibre "avant-arrière". 

"L'équilibre avant-arrière est un instrument plus fin que l'équilibre gauche-droite" et ferait preuve d'un plus grand sens artistique selon lui. 

"Ça a l'air confortable mais j'aurais peur d'essayer"

Place de la Mairie, ce cycliste ondulant ne laisse personne indifférent. Une carte de visite par-ci, une poignée de main par-là, l'ex-ingénieur informatique se régale des réactions des passants : 

"C'est mon héro ! lance une jeune femme hilare. Mon héro de la rigolade."

"Ça a l'air confortable mais j'aurais peur d'essayer", assure un autre passant sur la Place de la Mairie.

Le vélo suscite la curiosité, voire l'admiration mais au cours de notre reportage, personne ne s'est risqué à le chevaucher.