• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Lancer d'avion en papier : des qualifications à Rennes en vue du concours mondial !

La distance de vol des avions en papier est mesurée pendant le concours / © E. Colin - France 3 Bretagne
La distance de vol des avions en papier est mesurée pendant le concours / © E. Colin - France 3 Bretagne

Savoir lancer son avion en papier, le plus loin ou lui faire tenir la distance, voilà les objectifs de la 5e édition du Red Bull Paper Wings. À Rennes, les étudiants de l'école Epitech accueillaient et participaient à une épreuve de qualification régionale avant les mondiaux en Autriche.

Par E.C avec C.B


Des avions en papier parés au décollage. Une cinquantaine d'étudiants d'Epitech se pressent dans une salle au premier étage de leur établissement. L'endroit est transformé en tarmac, le temps de quelques heures. Leur école accueille le Red Bull Paper Wings, une compétition qui rime avec précision et stratégie. 

Les "pilotes" d'engins en papier ont le choix : concourir dans la catégorie "temps de vol", "distance" ou les deux. Avant le décollage, les élèves construisent leur avion. Chacun a reçu un papier A4, format officiel. Les tailles et les formes varient, c'est selon. Interdiction de déchirer, découper, coller ou lester. Seul le pliage compte. 


La précision du pliage...et du lancer


Sur les tables, on s'applique justement sur le pliage. "Il faut être précis" expliquent Curtis et Kylian "la symétrie c'est important, si un côté est plus long qu'un autre, l'avion va tourner." Les deux garçons enchaînent rigolards "c'est amusant de refaire une activité qui nous amusait petits." Un constat partagé par plusieurs autres pilotes. Avant le décollage, chacun évoque la meilleure manière de lancer "pas vers le bas, le plus possible dans la longueur." La pratique ne confirme pas toujours les bons gestes.

Au micro, Lucas égrène les performances. Certains avions piquent du nez rapidement et s'écrasent au sol. 
 


Swann, 20 ans décroche le meilleur temps de vol : 3, 74 secondes. Dans ses mains, deux avions, deux objectifs différents.
 
Swann avec ses deux avions. Celui de gauche lui a permis de gagner dans la catégorie "temps de vol" / © E. Colin - France 3 Bretagne
Swann avec ses deux avions. Celui de gauche lui a permis de gagner dans la catégorie "temps de vol" / © E. Colin - France 3 Bretagne

L'avion qui a tenu le temps de vol est un modèle que son père lui a montré. Il souligne "cela demande beaucoup plus de précision que ce que l'on croit." 

De son côté Florian, 19 ans, s'offre une belle distance avec 14, 73 mètres. Lui qui ne comptait même pas s'inscrire au début est plutôt content. Là aussi les souvenirs d'enfance refont surface "Au collège, mon oncle Hervé m'avait appris à faire un modèle que j'ai reproduit aujourd'hui." Ses qualités ? "Il va vite et loin, ce n'est pas vraiment un avion qui plane, il est efficace."

Pas de chance, il se fait voler la place de leader à la toute fin, par Mathis qui l'emporte avec 16, 10 mètres. Les deux gagnants ont désormais rendez-vous avec Paris, pour qui sait ensuite représenter la France. 
 

Des finales internationales prévues en Autriche


64 pays participent à cette compétition. Les finales internationales auront lieu à Salzbourg en Autriche, pendant trois jours en mai. Les plus créatifs peuvent concourir en ligne en envoyant une vidéo de leur prestation. Le challenge sera rude. Joe Ayoob recordman de la discipline affiche 69 mètres au compteur

 

Sur le même sujet

Tirs à la mosquée de Brest : le témoignage d'Otmane

Les + Lus