Ligue des champions : le Stade Rennais accroché à domicile par Krasnodar pour sa première (1-1)

Malgré une première période dominée par les Rouge et Noir et une fin de match de folie, les Rennais ont été tenus en échec au Roazhon Park par les Russes de Krasnodar dans leur premier match en Ligue des champions.
Contre Krasnodar, en Ligue des champions, le jeune Rennais Eduardo Camavinga (ici à la lutte avec Tonny Vilhena) a su démontrer tout son talent surtout en 1ère période du match - 20/10/2020
Contre Krasnodar, en Ligue des champions, le jeune Rennais Eduardo Camavinga (ici à la lutte avec Tonny Vilhena) a su démontrer tout son talent surtout en 1ère période du match - 20/10/2020 © AFP - D. Meyer
Les joueurs de Julien Stephan ont tout donné face à cette équipe russe de Krasnodar, qui comme le Stade Rennais, jouait son premier match en Ligue des champions.

L'engagement de Terrier, Camavinga et Guirassy en première période n'a pas suffi aux Bretons pour faire la différence.

Malgré un marquage serré, Eduardo Camavinga a tenté de mettre de l'animation, d'abord avec une accélération et un centre pour la tête de Benjamin Bourigeaud, sans soucis pour Matvei Safonov (4e), puis avec deux puissantes frappes à la limite de la surface, que le gardien russe a pu dévier à chaque fois en corner (25e et 33e).

Mais ce sont les Russes qui se sont créé les occasions les plus sérieuses, en particulier sur une combinaison de Smolnikov, lancé côté droit par Olsson, qui a servi son capitaine Marcus Berg: son tir a été sauvé sur la ligne par le capitaine rennais Damien Da Silva (31e).
 

Des Rennais combatifs

    
Les Rennais n'ont pas connu de baisse de régime en début de seconde période, avec d'abord une  frappe de Hamari Traoré passé tout près du but (49e), tout comme un coup franc de Bourigeaud (50e). 

Serhou Guirassy restera comme le premier buteur des Rouge et Noir en C1, grâce à un penalty (56e minute) obtenu à la suite d'une faute sur Martin Terrier. Un avantage de courte durée puisque l'Equatorien Cristian Ramirez a égalisé d'une frappe lointaine pour les Russes dans la foulée (59e)
 
L'entrée à l'heure de jeu du jeune Jérémy Doku, le joueur le plus cher de l'histoire de Rennes, a apporté un peu de punch sur l'aile droite, mais pas suffisamment. Ses bonnes combinaisons avec Steven Nzonzi ont abouti à une frappe ratée du métronome rennais (65e) et à une autre sans souci pour Safonov de la pépite belge (68e).

En fin de rencontre, Flavien Tait, entré à la 69e minute, a eu deux belles occasions (71e et 87e), et le portier russe s'est couché sur un tir d'Adrien Hunou (89e). Guirassy, servi par un centre de Doku remis de la tête par Terrier, a manqué le but de la victoire à 30 cm de la ligne (90+5), laissant un sentiment de frustation dans les gradins parmi les presque 5000 spectateurs bretons dont la ferveur a porté l'équipe tout au long du match.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ligue des champions football sport stade rennais fc