• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Limitation de la vitesse sur le périphérique rennais : “40 millions d'automobilistes” dit non

La rocade de Rennes chargée au mois d'août / © Maxppp - PQR - P. Renault
La rocade de Rennes chargée au mois d'août / © Maxppp - PQR - P. Renault

Repoussée au 1er octobre pour raisons techniques, la limitation de la vitesse sur le périphérique de Rennes irrite nombre d'usagers. La rocade, comme l'appellent les Rennais, sera limitée à 70 sur la partie actuellement autorisée à 90 et limitée à 90 pour le tronçon actuellement à 110.

Par Marc-André Mouchère

Pierre Chasseray, délégué général de l'association "40 millions d'automobilistes", est venu à Rennes pour exprimer son désaccord avec la mesure. Il a répondu à nos questions et exposé ses arguments devant notre caméra : 

1- Selon les élus de la métropole rennaise les poids lourds et les voitures seraient responsables de 40% de la pollution atmosphérique. La baisse de la vitesse est-elle un bon outil ?

Bien-sûr qu'un camion, une voiture ou un bus ça pollue c'est indéniable, mais c'est la solution qui est discutable. Quand la solution proposée irrite et divise la population à ce point alors on est sur une mauvaise solution parce qu'en France on n'est pas dans une dictature. Quand une majorité de l'opinion est opposée au système il faut revoir la copie  et c'est le sens de notre venue à Rennes que de venir proposer d'autres solutions.

La baisse de la vitesse, c'est un bon outil?
Pierre Chasseray, délégué général de l'association "40 millions d'automobilistes"


2- Oui mais, c'est bien la circulation qui pollue ? 

Pas toute la pollution, l'agriculture pollue, l'industrie pollue… mais en revanche pointer du doigt l'automobiliste qui va au travail ou chercher ses bambins à l'école , là on est dans la démagogie. D'autant qu'on oublie de dire quand même que la qualité de l'air s'améliore d'année en année depuis des dizaines d'années ! Or dans l'esprit des gens on a l'impression que ça empire : tout ça parce que maintenant on mesure des pics de pollution.
Avant on ne mesurait pas, alors il n'y avait pas de pic. Puis on a mis en place des seuils et à force de progrès on est passé sous les seuils; alors on a baissé les seuils et à nouveau on retrouve des pics ! Et c'est pour ça  qu'on a des pics, parce qu'au fur et à mesure on abaisse les seuils. Et c'est tant mieux si ça responsabilise tout le monde y compris les constructeurs pour proposer des véhicules plus vertueux.
C'est bien la circulation qui pollue ?
Pierre Chasseray, délégué général de l'association "40 millions d'automobilistes"


3- Mais diminuer de 20 km/h la vitesse est ce que c'est efficace ?

Ca va apporter quoi ? Rien. On va gagner très peu sur l'émission de polluants. En revanche on aurait pu s'intéresser à un système intelligent : c'est un filtre que l'on met entre le pot d'échappement et le moteur des véhicules diesel anciens. Parce qu'on vise les "diesel" anciens, pas les moteurs "diesel" récents ni les moteurs "essence". Ce système de dépollution permet pour 400 à 450 € de réduire l'émission de 70% des particules fines.

Diminuer de 20 km/h la vitesse est ce que c'est efficace ?
Pierre Chasseray, délégué général de l'association "40 millions d'automobilistes"

4- Qui paye ?


Ce n'est pas l'automobiliste qui doit payer pour les erreurs politiques passées.

Pourquoi les français se sont mis a acheter massivement du diesel: parce qu'on leur a dit de le faire. On a mis des primes pour le diesel, et on a expliqué à l'automobiliste que c'était moins d'entretien et qu'il préservait l'industrie automobile française…
Et aujourd'hui on leur dirait : financez vous-même la dépollution : non c'est inadmissible !
En revanche il existe une TAXE REGIONALE SUR LES CARBURANTS diesel et essence : cet argent où est-ce qu'il part ? Personne n'en sait rien… est ce qu'on ne pourrait pas utiliser cet argent pour financer les systèmes de dépollution des véhicules diesel anciens?
La taxe existe déjà, on la paye déjà, est-ce qu'on pourrait l'affecter à quelque chose d'intelligent ?

Pourquoi on ne le fait pas ? Parce qu'on est dans des mesures "politiques" sans rapport avec la qualité de l'air.


 

Ce n'est pas l'automobiliste qui doit payer pour les erreurs politiques passées
Pierre Chasseray, délégué général de l'association "40 millions d'automobilistes"


5- A Bordeaux et à Nantes on a baissé la vitesse et apparemment la circulation est plus fluide…

Moi je ne crois qu'aux études pragmatiques. A Paris et dans d'autres grandes villes, la diminution de la vitesse n'a pas diminué les bouchons, c'est faux.
Par contre si on crée des aménagements routiers et des voies supplémentaires sur les périphériques comme à Bordeaux, on réduit les bouchons. 

Pour justifier la réduction de vitesse, on nous parle d'effet accordéon : c'est plutôt l'effet pipeau !

A Bordeaux et à Nantes on a baissé la vitesse et apparemment la circulation est plus fluide…
Pierre Chasseray, délégué général de l'association "40 millions d'automobilistes"

6- Les radars vont ils marcher à plein?

Le problème c'est le message de sécurité routière qu'on va envoyer. Quand vous baissez la vitesse et mettez des radars vous avez 3 à 4 fois plus de flashes : c'est le festival de Cannes mais on ne gagne rien en sécurité routière puisque ce n'était pas la problématique.
Par contre le message sera "j'ai été flashé et j'ai donné de l'argent mais ce n'est pas pour la sécurité routière ! " 
Or quand on fait de la sécurité routière c'est avec le public, c'est de l'acceptation. 

Avec des mesures de ce type là au contraire on engendre des rejets massifs de la politique de la sécurité routière.

Les radars vont marcher à plein : mauvais message pour la sécurité routière
Pierre Chasseray, délégué général de l'association "40 millions d'automobilistes"

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview François Floret

Les + Lus