Lutte contre l’hyperconsommation : les entreprises de l'économie sociale et solidaire proposent leur green friday

 la boutique Emmaüs de Lorient / © France 3 Bretagne
la boutique Emmaüs de Lorient / © France 3 Bretagne

L’histoire du Green Friday commence en 2017 quand les membres du réseau Envie ont pris conscience de l’importance croissante du Black Friday dans le paysage commercial français. 

Par Catherine Jauneau

Ils s’associent d'abord à cette journée de soldes en proposant l’électroménager recyclé à prix cassés sur le modèle des grosses enseignes de distribution classiques.Très rapidement, le réseau Envie réalise que le Black Friday représente tout ce contre quoi il milite depuis 30 ans. 
 Ainsi, plutôt que de s’associer à cette journée de consommation débridée, le réseau décide de créer sa journée anti-Black Friday : le Green Friday. Le principe :  Sensibiliser à la consommation responsable et dénoncer la logique du Black Friday, sans culpabilisation, mais en remettant les choix citoyens au cœur des enjeux environnementaux et sociaux liés à la consommation. 
Une philophie au coeur même de l'association d'insertion . 

Nous voulons ce jour-là encore plus qu'un autre, inciter le public à réfléchir à nos modes de consommation, au gaspillage, aux solutions alternatives telles que le consommer local et le réemploi précise David Wantiez, directeur d'Envie 35.

Favoriser le retour à l'emploi et lutter contre le gaspillage des ressources


Envie 35, spécialisé dans le réemploi d'appareils électroménagers est présent à Rennes depuis près de 25 ans. Cette association d'insertion offre à tous de s’équiper à moindre frais d’appareils de qualité ,avec égalemnt des services de réparation et dépannage. Elle accompagne des salariés en parcours d’insertion grâce aux activités de rénovation et de vente d’appareils électroménagers. Structure de l’Economie Sociale et Solidaire, elle a  pour objet l’inclusion socio-professionnelle de personnes éloignées de l’emploi tout en offrant une seconde vie aux équipements électriques et électroniques.

Durant les deux jours du Green Friday, vendredi et samedi, les techniciens d 'Envie 35 seront dans leurs locaux, rue de la Donnelière à Rennes, pour des ateliers d'initiation et de réemploi envers le public.

Autre initiative à Rennes, lancée par les deux dépôts-ventes de vêtements de l'association d'insertion Trocabi . Une enseigne qui participe pour la première fois à l'opération.

L'esprit du Green Friday nous a sensibilisé, explique la directrice Eliane Kasprzak. Une de nos salariées, couturière, fera une démonstration l' après-midi, pour montrer comment fabriquer des sacs avec des vieux vêtements. Elle réalisera aussi  des pièces uniques en série limitée! 

Avec sept femmes employées actuellement et près de 300 qui ont bénéficié de la structure depuis sa création en 1991, les dépôts-ventes Trocabi ont permis le retour à l'emploi de nombreuses d'entre elles . Dans les magasins, le panier moyen pour les vêtements de seconde main est de dix euros avec des prix défiants toute concurrence. Les clientes sont de plus en plus nombreuses. Un troisième point de vente va bientôt voir le jour à Rennes dans le quartier du Blosne. 
 

Participants au Green friday à Rennes les vendredi 29 et samedi 30 novembre 2019

Envie 35 et dans ses locaux de la rue de la Donnelière : Zéro Waste , Repair Café et Ding-Fring/le Relais,
Les restaurants du coeur, Les compagnons bâtisseurs,Mamie Mesure, Emmaüs, la Belle déchette, Biocoop, Trocabi.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus