Mort de Zyed et Bouna: les deux policiers relaxés

© AFP
© AFP

Dix ans après la mort de deux adolescents à Clichy sous Bois, les deux policiers poursuivis pour non-assistance à personne en danger ont été relaxés ce lundi après-midi par le tribunal correctionnel de Rennes.

Par Thierry Peigné

A l'issue de près de 10 ans de procédure judiciaire, la justice a prononcé la relaxe des deux policiers poursuivis à Rennes pour non-assistance à personne en danger après la mort des deux adolescents. Le 27 octobre 2005, deux adolescents de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) décédaient, électrocutés sur un site EDF après avoir voulu fuir un contrôle de police. Ce drame avait été à l'origine d'émeutes sans précédent dans les banlieues françaises.

Le 19 mars 2015, après une semaine de procès, le parquet de Rennes avait requis la relaxe des deux policiers, un homme et une femme. Le tribunal a considéré à l'examen des faits que ni Sébastien Gaillemin, le policier présent sur les lieux, ni Stéphanie Klein, qui était au standard de la radio, ne pouvaient avoir "la conscience claire et réelle d'un péril imminent" concernant les jeunes, a expliqué le président du tribunal.
Amor Benna (au centre) et Adel Benna (centre gauche), respectivement père et frère de Zyed Benna, au coté de Bouna Traore (centre droit), frère de Bouna Traore - Rennes - 18/05/2015 / © AFP - D. Meyer
Amor Benna (au centre) et Adel Benna (centre gauche), respectivement père et frère de Zyed Benna, au coté de Bouna Traore (centre droit), frère de Bouna Traore - Rennes - 18/05/2015 / © AFP - D. Meyer

Quelques proches des familles des victimes ont laissé échapper leur colère à l'annonce de la relaxe des deux policiers"C'est choquant!" a aussitôt réagi à la sortie de l'audience l'avocat des familles des deux jeunes décédés, Maître Jean-Pierre Mignard. "Je suis écoeuré, déçu, dégoûté, les policiers sont intouchables", a lâché, furieux, Adel Benna, le frère aîné de Zyed en quittant la salle d'audience.
De son côté, l'avocat des deux policiers, Maître Daniel Merchat, a en revanche estimé que cette relaxe reflétait "ce que la défense soutient depuis le début""Mes clients n'ont commis ni faute, ni erreur, ni délit. Ces neuf ans ont été neuf années de souffrances. Ils sont soulagés".

Les parties civiles ne peuvent pas faire appel de la relaxe des deux policiers sur un plan pénal. Néanmoins, maître Mignard a assuré qu'il allait faire appel "sur un plan civil". "Nous irons jusqu'à la Cour de cassation s'il le faut", a-t-il ajouté.

Procès Clichy-sous-Bois : la relaxe des deux policiers
Intervenants : Adel Benna, frère de Zyed - Me Emmanuel Tordjman, avocat des familles - Me Jean-Pierre Mignard, avocat des familles - Me Daniel Merchat, avocat des deux policiers - Laurence Barbry, journaliste France 3 Ile de France / Reportage : L. Barbry - Y. Dorion - L. Decarsin

Retrouvez le déroulé de cette audience

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus