Piscines : le bassin nordique de Bréquigny de nouveau ouvert au grand public à Rennes

A Rennes, le bassin extérieur de la piscine de Bréquigny accueille de nouveau le grand public. Les consignes sanitaires sont strictes, le nombre d'usagers limité, il faut réserver. Après 3 mois de privation, les premiers baigneurs ont replongé avec bonheur ce mercredi matin. 

Le bassin nordique de Bréquigny de nouveau accessible au public
Le bassin nordique de Bréquigny de nouveau accessible au public © FTV

Les coudes sur le bord du bassin après plusieurs longueurs, elle savoure. Géraldine, la trentaine, ne s’était pas baignée depuis le reconfinement fin octobre.

Ce mercredi, elle s’est calée pour être opérationnelle dès l’ouverture des réservations, et a donc décroché, avec un peu de chance, un créneau pour la fin de matinée.  

"J’ai toujours eu l’habitude de venir nager 3 ou 4 fois par semaine. Une heure à chaque fois. Question de bien-être. En être privé depuis quasi trois mois était difficile. C'était un manque. Replonger, c’est du bonheur".

 

12 créneaux par semaine, 80 personnes à la fois maximum 

 

Le bassin nordique de la piscine de Bréquigny a donc rouvert ce 13 janvier.

"Nous sommes tributaires de la situation sanitaire, indique Frédéric Bourcier, conseiller municipal délégué aux Sports  Les derniers décrets nous ont permis cette réouverture en extérieur. On a donc franchi le pas. Mais avec des contraintes sanitaires tres strictes".

Sont disponibles 12 créneaux d'une heure par semaine. 80 personnes maximum. Chaque nageur a accès à un vestiaire, le même avant et après la baignade.

"Et tous les vestiaires sont désinfectés entre chaque créneau", ajoute Pierre Baudrier, le responsable adjoint de la piscine.

 

Luicie et Baptiste, baigneurs : "les contraintes sanitaires nous rassurent"

 

Un principe de fonctionnement qui rassure Lucie et Baptiste. Eux ne s’étaient pas baigné en piscine depuis le mois de mars. Autant dire une éternité.

"Le fait que nous soyons en extérieur, à l’air libre, que le nombre de baigneurs soit limité, et que les vestiaires soient désinfectés, c’est un gage de sécurité disent-ils. "Sinon, on ne serait pas venu, nous ne voulons pas prendre de risque. Là on profite. Même si physiquement, sourit Lucie, c’est un peu dur. On manque d’entraînement."

Lucie et Baptiste ne s'étaient pas baigné en piscine depuis mars 2020
Lucie et Baptiste ne s'étaient pas baigné en piscine depuis mars 2020 © GLM/FTV

 

Les modalités de réservation sont ici. Mais il n'y aura pas de place pour tout le monde.

"12 créneaux de 80 personnes, c’est environ 1000 personnes maximum par semaine. Nous allons veiller à ce que çà tourne sur les réservations, précise Fréderic Bourcier. Pour permettre au plus grand nombre d'en profiter.    
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
natation sport coronavirus/covid-19 santé société