Football/Justice. Le procès de quatre ultras du PSG, pour « vol avec violence » près de Rennes, a été renvoyé

Publié le Mis à jour le
Écrit par avec AFP

Ils devaient être jugés ce mercredi après-midi, 15 juin, au tribunal correctionnel de Rennes, pour « vol avec violence », après avoir prétendûment agressé un supporter du stade rennais pour lui voler une bâche, en septembre 2021. Ces quatre ultras du PSG ont vu leur procès renvoyé au 30 novembre 2022. En attendant, ils restent interdits de stade.

Le procès des quatre ultras du PSG, soupçonnés d’avoir agressé un supporter du RCK à Breteil, à l’Ouest de Rennes, en septembre 2021, a été reporté.

L’avocat de deux des quatre prévenus, Me Jean-Laurent Panier, est actuellement retenu à la cour d’assises dans une autre affaire. Le tribunal correctionnel a prononcé le renvoi du dossier à l’audience du 30 novembre 2022.

Interdits de stade

D’ici là, le procureur de la République a sollicité le maintien sous contrôle judiciaire des quatre prévenus, « en toutes ses dispositions ».
Tous ont interdiction d’être en contact les uns avec les autres et avec la victime. Ils ne peuvent pas entrer dans le département d’Ille-et-Vilaine et sont interdits de stade.

Tout remonte au 22 septembre 2021

Le 22 septembre 2021, les amoureux du football à Rennes sont aux anges. Le Stade Rennais vient d’écraser Clermont 6-0.  Mais la soirée rêvée va tourner au cauchermar pour un membre Roazhon Celtik Kop (RCK, principal groupe de supporters rennais). Il indique avoir été agressé devant le domicile de ses parents à Breteil, à une dizaine de kilomètres à l’Est de Rennes.

Selon sa version, les quatre agresseurs, munis d'une bombe lacrymogène et d'une matraque télescopique, lui "ont volé plusieurs sacs de sport contenant des bâches et drapeaux du RCK", indique alors le parquet.

Karsud, une structure ultra du PSG

Depuis, l'enquête a permis d'identifier quatre membres "du groupe 'Karsud', entité créée en 1993 et composée d'une quarantaine de personnes supportant le PSG", toujours selon le parquet. Il s'agit d'une structure ultra dont les membres, depuis la saison 2017-2018, n'assistent plus aux matches du PSG.

Interpellations en région parisienne en février 2022

Le 1er février 2022, une opération judiciaire a permis d'interpeller, dans les Yvelines, en Essonne et en Seine-Saint-Denis, les quatre hommes dont trois connus de l'institution judiciaire. Deux des suspects ont reconnu "avoir été présents sur les lieux et avoir pris, sans violence, les sacs de sport", selon le procureur Philippe Astruc.

Les quatre suspects sous contrôle judiciaire avant leur procès

Les quatre hommes vont donc comparaître ce mercredi 15 juin devant le tribunal correctionnel de Rennes. Depuis février, dans l'attente du procès, ils ont été placés sous contrôle judiciaire, avec interdiction de paraître en Ille-et-Vilaine et "interdiction de paraître aux abords et dans l'enceinte des stades des clubs de Ligue 1 et de Ligue 2y compris lors de rencontres amicales", a précisé le procureur de Rennes Philippe Astruc.