• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Rennes: 173 plaignants poursuivent Enedis contre l’installation des compteurs Linky

Des opposants à l'installation de compteurs Linky sont venus apporter leur soutien aux plaignants devant le tribunal correctionnel de Rennes / © France 3 Bretagne - P. Soulabaille
Des opposants à l'installation de compteurs Linky sont venus apporter leur soutien aux plaignants devant le tribunal correctionnel de Rennes / © France 3 Bretagne - P. Soulabaille

Ce mercredi 18 avril, 173 plaignants bretons se retrouvaient face à Enedis au Tribunal de Grande Instance de Rennes. Ils sont vent debout contre l'installation à leur domicile du nouveau compteur "communicant". Des dizaines d'opposants, des associations et des collectifs sont venus les soutenir.

Par T.P.


Ils se sont déplacés très nombreux ce mercredi matin devant le tribunal de grande instance de Rennes. Des soutiens venus des départements bretons ainsi que de la Manche et de la Mayenne. Une mobilisation qui témoigne une fois de plus des résistances face au déploiement des compteurs Linky. 

Parmi les 173 plaignants qui ont assigné Enedis, certains ont déjà l'un de ces compteurs nouvelle génération à la maison. Les autres se sont opposés à son installation en adressant des lettres de refus à l'opérateur. 

Et pour Jean-Pierre Joseph, avocat des 173 demandeurs "on demandent que les gens aient le droit de le refuser ou de l'enlever pour ceux qui l'on déjà afin de le remplacer par un ancien compteur"

Principe de précaution

Au-delà de ces demandes, c'est avant-tout l'application du principe de précaution que réclament les anti-Linky. Ils veulent que l'on laisse le choix aux citoyens face au déploiement massif des compteurs.

Car des opposants sont inquiets de l'impact de ces compteurs sur la santé. Ils craignent les effets potentiellement nocifs des ondes dégagées par le système de transmission des données des compteurs Linky. Pour le prouver, ils demandent une étude indépendante, autre que celle de l'ANSES qui se veut plus que rassurante. Les opposants s'appuient sur des témoignages de personnes soumis à différents troubles (sommeil, acouphènes, picotements, etc..) depuis que le nouveau compteur est installé chez eux.

L’audience qui s’est tenue en référé n'a pas permis d’aborder le fond. L'avocat, Jean-Pierre Joseph, n'a pu que demander des mesures d'urgence. Il envisage déjà une nouvelle assignation afin de juger cette problématique sur le fond. Le bras de fer judiciaire de ce jour ne sera sans doute pas le dernier.

Le tribunal rendra son délibéré le jeudi 31 mai. 

173 opposants à Linky assignent Enedis en justice
En Bretagne, près de 900 000 foyers sont déjà équipés mais les interrogations sont tellement nombreuses autour de ces compteurs que beaucoup refusent leur installation. C'est le cas des 173 plaignants bretons qui ont attaqué Enedis ce mercredi, devant le Tribunal de Grande Instance de Rennes / Intervenants : Philippe Martin, président Association anti-linky Aalga - Jean-Pierre Joseph, avocats de 173 demandeurs - Éric Laurent, directeur territorial Enedis - Reportage : C. Carlier - P. Soulabaille

Un foyer sur deux équipé à ce jour en Bretagne

Selon Enedis, 2 000 compteurs Linky sont posés chaque jour en Bretagne. Un déploiement qui a débuté en 2015. Il est censé s'arrêter en 2020. 2 millions de compteurs auront alors été posés.

A lire aussi

Sur le même sujet

Douarnenez, la plage du Ris interdite à la baignade

Les + Lus