Rennes : un appartement criblé de balles à Maurepas, une personne interpellée

Un appartement à Maurepas a été criblé de balles ce mercredi 17 juin, aux environs de 8 heures. Il s'agirait d'un règlement de comptes. Aucune victime n'est à déplorer. 
© Catherine Deunf/France Télévisions

C'est la neuvième action violente depuis le début de l'année à Rennes. La huitième action à armes à feu. Pour le procureur de Rennes, Philippe Astruc, il n'y a pas de doute. "C'est un règlement de comptes entre bandes qui se partagent des territoires, ce sont des organisations de bandes mafieuses rivales". 

Plusieurs individus auraient tiré une trentaine de fois sur l'immeuble aux alentours de 8 heures, ce mercredi 17 juin. 
 


Un règlement de comptes lié au trafic de stupéfiants ?


L'enquête en cours est menée par la police judiciaire. Sur place, plusieurs étuis ont été retrouvés. 
De nombreux impacts sont visibles sur la façade de l'immeuble au 8 allée de Maurepas, près du centre commercial du Gros-Chêne. C'est l'appartement du quatrième étage qui a été visé. 

Selon Ouest France, les coups de feu auraient été tirés d'un bosquet, "à une trentaine de mètres de l’immeuble, avec un fusil-mitrailleur".
Pour le moment, une personne a été interpellée

Le 29 mai dernier, Philippe Astruc avait dressé un état des lieux de la situation et de la politique pénale engagée.  Plusieurs quartiers de Rennes connaissent régulièrement ce types d'incidents : Villejean, Maurepas, le Blosne ou encore Cleunay. 


Inquiétude du voisinage


"Ces événements occasionnent des troubles du voisinage, de l'inquiétude de la part des riverains ou des commerçants", avait affirmé Philippe Astruc. Il ajoutait : "Ces balles perdues ne sont pas socialement acceptables." Il évoquait aussi "des victimes collatérales, avec des mineurs impliqués dans ces affaires.

En Ille-et-Vilaine, les délits liés aux stupéfiants sont en hausse de plus de 22% à Rennes.  

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
enquêtes justice société police sécurité