• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Rennes : le centre des congrès se dévoile aux Rennais lors de portes ouvertes

Après quatre ans de travaux, le Couvent des Jacobins, centre des congrès de Rennes, va entrer en service début janvier 2018. Il ouvre ses portes aux Rennais ce samedi 16 et dimanche 17 décembre. Voici ce qu'ils pourront découvrir. 

Par Thierry Peigné

Il a été au centre de débats entre pro et anti. Ses détracteurs mettaient en avant une dépense mirobolante aux retombées économiques incertaines alors que les élus rennais justifiaient son intérêt pour le développement et le rayonnement de la capitale bretonne. Après quatre années d'un chantier titanesque en plein centre-ville de Rennes, le centre des congrès va accueillir ses premiers événements en janvier 2018. 

Un défi architectural

La réalisation de ce centre des congrès représentait un chantier complexe, les architectes ayant rencontré de multiples contraintes. Le défi était d'édifier à la fois un bâtiment moderne au service de congressistes et de restaurer un couvent ancestral, le tout dans un secteur limité en plein centre historique de la ville.

Jean Guervilly, architecte
Jean Guervilly, architecte du centre des Congrès - Couvent des Jacobins de Rennes/ Images : T. Peigne
Timelaps chantier de construction du centre des congrès de Rennes
Images : Rennes Métropole

Des défis technologiques

Tout en créant un lieu innovant, capable d'accueillir des milliers de congressistes, les travaux ont permis la renaissance d'un lieu historique qui avait accueilli en 1490 les fiançailles d’Anne de Bretagne. 18 mois de fouilles avaient précédé ces années de chantier, révélant des trésors archéologiques enfouis.

Le couvent des Jacobins va s'ouvrir aux Rennais le week-end prochain
La construction du centre des congrès de Rennes sur le site du Couvent des Jacobins prend fin. Un patrimoine exceptionnel, qui tient sa place dans le nouveau Centre, qui était ouvert aux journalistes avant un week-end portes ouvertes les 15 et 16 décembre 2017. Intervenants : Florent Richard, architecte du patrimoine - Emmanuel Couet, président de Rennes Métropole - Reportage : Manon Hamiot - Vincent Bars

Positionner la ville sur le marché des congrès

Pour le prix de 107 millions d'euros, le centre des congrès offre un écrin en plein centre-ville pour accueillir des congrès tout au long de l'année. Pour 2018, l'équipement possède à son carnet 142 manifestations inscrites, et dont les contrats sont signés pour 80% d'entre elle, amenant leurs dizaines de milliers de congressistes et toutes les retombées économiques qui en découlent. "80% de cette clientèle n'est jamais venue à Rennes" selon Jean-François Kerroc'h, directeur de Destination Rennes, en charge de l'exploitation du site.

Pour autant, pas question de réserver cet équipement uniquement aux visiteurs. "Il sera accessible aux locaux qui pourront se l'approprier" précise Jean-François Kerroc'h.

Jean-François Kerroc'h, directeur Destination Rennes,
Jean-François Kerroc'h, directeur Destination Rennes, qui va exploiter le centre des congrès / Images : T. Peigné

Pour Emmanuel Couet, président de Rennes Métropole, le centre des congrès va dès 2018 générer "20 millions d'euros par an d'activité pour les entreprises locales dans la restauration, l'hôtellerie, la logistique...". Il fait parti de ces éléments tels l'arrivée de la LGV (Ligne à Grande Vitesse) ou la future gare de Rennes, qui font entrer la capitale bretonne dans une nouvelle dimension. 

Emmanuel Couet, président de Rennes Métropole
Emmanuel Couet, président de Rennes Métropole, sur l'intéret du centre de congrés pour le rayonnement de l'agglomération rennaise. / Images : T. Peigné

 

Deux journées "portes ouvertes"

Les rennais vont pouvoir aller à la rencontre de ce vaisseau amiral quasi terminé lors de portes ouvertes ce samedi 16 et dimanche 17 décembre de 10h à 17h. L'occasion de découvrir cet équipement dernier cri avec son auditorium de 1 000, sa nef auditorium de 400 places, sa salle de congrès modulable de 600 m² et ses 25 salles de commissions.
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview François Floret

Les + Lus