Rennes : du street-art pour améliorer la sécurité routière

Anne-laure et Gomm du collectif A Part réalisent un mandala sur un sas vélo à Rennes / © Valérie Chopin
Anne-laure et Gomm du collectif A Part réalisent un mandala sur un sas vélo à Rennes / © Valérie Chopin

Quatre œuvres de street-art réalisées dans les rues de Rennes vont attirer l'œil, et aussi l'attention sur les questions de sécurité routière, notamment pour les piétons et les vélos.
 

Par Stéphane Grammont

Au carrefour de la rue Saint-Hélier, trois artistes ont bouclé une rue et sont agenouillés au passage piéton.

Bien qu'ils soient-là depuis plus d'une heure, la police s'inquiète d'un happening politique, sans trop y croire tant le chantier est bien installé.

L'œuvre peinte au sol, qui rappelle en l'état un ballon, mais qui au final sera un apaisant mandala, recouvre le "sas" des vélos au feu rouge.

"C'est une zone où les voitures ne s'arrêtent pas forcément et souvent s'avancent sur le sas" explique Anne-Laure Chevallier, du collectif "A Part". Une zone faite en principe pour que les vélos puissent démarrer plus sereinement au feu vert, et tourner en sécurité.

"Ce projet je le trouvais intéressant en tant que piétonne pure" poursuit Anne-Laure, qui a répondu à un appel à projet de Rennes Métropole, "ce qui est intéressant c'est le questionnement que cela va provoquer".
 
 

l'idée c'est d'interpeller

Quatre œuvres sont réalisées ce lundi, dans plusieurs endroits du centre-ville, avant une journée de lancement le 24 avril.

Boulevard de la Liberté, des petits canards "envahissent la route", tandis que l'artiste Tom Nelson "joue avec l'écriture" dans le quartier Italie.
 

Après les passages en piétons en 3D qui se multiplient comme à Cannes ou à Paris, c'est le street-art que l'on convoque pour sensibiliser à la sécurité routière.

"L'idée c'est de faire parler la thématique retenue pour chaque oeuvre" résume Gaelle le Bars du service Mobilité de Rennes Métropole, qui en dira plus sur cette initiative le 24 avril prochain. "Ici l'idée c'est d'interpeller sur le respect de ce sas-là, par l'approche culturelle".

Récemment, la gendarmerie nationale a communiqué sur les piétons décédés dans des accidents, 275, "presque autant que les motards". Ils ont mis l'accent sur l'innattention liée à l'usage du smartphones dans la rue.
 



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Littoral, Aurélien Ducroz, de la poudreuse à l'écume

Les + Lus