Rennes : les écologistes s'imaginent en tête du premier tour des municipales

Ce vendredi, les écologistes annoncent qu'ils vont présenter une liste autonome aux élections municipales à Rennes, défiant la maire socialiste sortante Nathalie Appéré, avec laquelle ils font alliance depuis six ans. 
La population a légèrement augmenté en Bretagne, grâce au solde migratoire.
La population a légèrement augmenté en Bretagne, grâce au solde migratoire. © Radio France/Maxppp

Les adhérents d'EELV doivent se prononcer mardi sur la candidature de Matthieu Theurier à la mairie de Rennes. À la tête d'une liste EELV-Front de gauche en 2014, ce consultant en économie sociale et solidaire, avait recueilli 15% des voix au 1er tour, avant de faire alliance avec Nathalie Appéré au 2e tour.

« L'enjeu est d'accélérer fortement la transformation écologique de notre ville. Il y a une forte attente de nos concitoyens ». À 35 ans Matthieu Theurier est aujourd'hui conseiller municipal (Europe Écologie Les Verts) et vice-président de la métropole de Rennes.

« Il ne faut pas chercher à faire fi de nos différences », a-t-il estimé. « Tout le monde n'est pas converti à l'écologie et prêt à des changements profonds. Il y a toujours de vieux réflexes. Et quand il s'agit de mettre les moyens, on nous rétorque toujours que les budgets sont contraints », a développé le coprésident du groupe écologiste au conseil municipal.

En 2014 Matthieu Theurier soulignait l'importance de la mobilité dans la métropole de Rennes et l'ampleur des aménagements à faire pour le vélo, le RER, le métro... Il ne voulait pas se contenter de faire les choses à moitié. Aujourd'hui il relance l'idée qu'il faut agir massivement.

« Il faut mettre un milliard d'euros sur notre territoire pour la transition énergétique. On n'y est pas du tout », a pointé Matthieu Theurier
           
Il a aussi plaidé aussi pour « l'idée d'une ville lente dont le développement est concerté et sous pleine maîtrise de ses habitants ».
           
Aux élections européennes de mai dernier, la liste EELV a recueilli à Rennes 24,33% des voix derrière La République en Marche (LREM) qui a récolté 25,85% mais loin devant la liste PS/Place Publique (10,91%).

« Nous sommes en capacité d'être en tête du 1er tour de l'élection municipale en 2020. On s'y est préparé », a souligné M. Theurier, en affirmant que les écologistes seraient « en capacité de réunir l'ensemble de la gauche » au deuxième tour, de La France Insoumise (LFI) au Parti socialiste.
            Ailleurs sur l’échiquier politique de la capital bretonne, LREM a investi l'ex-PS Carole Gandon à Rennes, LFI a annoncé son intention de présenter une liste séparée, tandis que le Rassemblement national a investi le conseiller régional Emeric Salmon.

            De son côté, la maire sortante Nathalie Appéré n'a pas encore officialisé sa candidature à sa réélection.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections