Rennes : le CFIA, rendez-vous de l'agroalimentaire, premier salon à rouvrir ses portes

Ouverture ce mercredi 9 juin et pour trois jours, du salon des métiers de l'agro-alimentaire, le CFIA, au Parc Expo de Rennes-Aéroport. Une édition très attendue, la dernière remontant à mars 2019. C'est le premier salon du genre à se tenir en France. Un vrai test pour le secteur de l'événementiel.

Ballet des charriots et autres transpalettes... installation, montage de stands, décoration, autant d'activités disparues depuis de longs mois. Il y a un peu de la ruche au parc-expo de Rennes, une ruche qui reprend vie, comme après une très longue hibernation. Et cette renaissance fait plaisir à voir. Le 24e CFIA, carrefour des fournisseurs de l'industrie agroalimentaire ouvre ses portes ce mercredi. Annulé l'an passé, ce rendez-vous professionnel incontournable pour le secteur a été reporté plusieurs fois. C'est ainsi le premier salon à se tenir en France depuis le début de la crise sanitaire. "C'est le premier, donc on est forcément attendu, remarque Sébastien Gillet, le directeur du salon, il y a comme un coup de projecteur et on a bien-sûr respecté les règles sanitaires, en allant même un peu plus loin."


La reprise du secteur de l'événementiel

Les dernières éditions du Space, le salon de l'élevage, du Salon de l'Agriculture ou du Sial, le salon de l'alimentation, ont toutes été annulées ou reportées. Depuis 15 mois et le début de la crise sanitaire, le secteur de l'événementiel est en effet à l'arrêt, aucun grand rassemblement ne pouvant être organisé. "Notre métier a été le premier arrêté, il sera certainement le dernier à redémarrer. Mais ça fait du bien depuis ce protocole d'ouverture pour notre métier, fin avril, de se dire qu'on a enfin un calendrier. On peut de nouveau faire notre métier, de nouveau se rassembler dans des salons, en respectant un protocole sanitaire."  poursuit le professionnel du secteur.
 


1200 tests antigéniques à l'heure

Mais pour pouvoir se tenir, ce grand rassemblement a impliqué des garanties. Le protocole sanitaire a été mis en place avec l'Agence régionale de santé et la préfecture. 32 personnes de la Protection civile sont ainsi mobilisées sur quatre centres, aux différentes entrées du salon, pour accueillir les visiteurs.

Ceux qui n'ont pas de pass sanitaire peuvent se faire dépister sur place, en quinze minutes, le temps d'obtenir le résultat. 1200 tests antigéniques peuvent être réalisés à l'heure, et c'est donc le sésame pour entrer dans les allées du salon, où les gestes barrières, masques, distanciation, restent de mise. Tout est fait pour rassurer les 1300 exposants et les visiteurs, entre 15 000 et 18 000 attendus sur les trois jours.
 

Une reprise observée et très attendue

Des exposants heureux d'être présents, à l'image d'Antoine Lalique, directeur d'Hoegger Alpina France et qui vient d'Alsace. Son entreprise fabrique des équipements industriels pour l'agroalimentaire. "Ça nous a vraiment manqué d'avoir des contacts avec nos clients historiques, qu'on connaît depuis des années, explique-t-il. C'est un peu triste de rester chacun dans son coin, de se parler au travers d'un écran. Mais là, le fait de les retrouver, d'être tous ensemble et puis même au niveau de l'équipe d'avoir une cohésion, de nous retrouver dans un autre cadre que celui du bureau, ça nous met du baume au coeur et puis ça nous permet de repartir sur un meilleur pied."

Un événement, en forme de test, observé de près, qui se veut un symbole fort de la reprise pour le secteur de l'événementiel. Une manifestation, qui marque encore la relance des échanges pour l'agro-alimentaire, filière porteuse, qui a poursuivi son activité durant la crise sanitaire et notamment dans la région de France, la Bretagne, où elle constitue un pôle d'activité prépondérant. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agro-alimentaire agriculture économie salons