Rifki : le témoignage du père de la première victime présumée d'Ahmed

Publié le Mis à jour le
Écrit par Thierry Peigné
 le ravisseur présumé de Rifki, dans une voiture de police à Libourne (Gironde), le 16 août 2015
le ravisseur présumé de Rifki, dans une voiture de police à Libourne (Gironde), le 16 août 2015 © Maxppp - PQR - F. Cottereau

Le ravisseur présumé du petit Rifki, enlevé samedi à Rennes et retrouvé dimanche à Libourne, a été mis en examen mardi. Déjà connu de la justice, il doit comparaître en janvier 2016 dans une autre affaire d'agression sexuelle sur un garçon de 9 ans. Le père de cette jeune victime témoigne.

Ahmed A. a été placé en détention provisoire mardi en fin d'après-midi. Il est mis en examen pour enlèvement et séquestration et agressions sexuelles sur mineur de moins de 15 ans.

Après son interpellation dimanche, on apprend que ce ravisseur présumé est déjà connu de la justice pour des faits d'agression sexuelle sur un mineur en région rennaise. Une équipe d'I Télé a retrouvé le père de la première victime présumé d'Ahmed.

Mouhammadou Moussa a hébergé Ahmed en juin dernier car il connaissait sa mère. Ahmed lui précise qu'il doit suivre une formation d'animateur pour enfants. Il ne se méfie pas et le laisse dormir dans la chambre de son fils. Le second jour le petit garçon explique à son père qu'Ahmed lui "touche le zizi". Mr Moussa prévient la police qui emmène Ahmed qui ne présente aucune résistance.

Aujourd'hui Mouhammadou MoussaIl est en colère et ne comprend pas qu'un homme comme Ahmed puisse encore se trouver libre alors qu'il l'a dénoncé à la police.

Son témoignage recueilli par une équipe d'I Télé :

Rifki: le père de la première victime parle - Le 19/08/2015 à 15h08

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.