Squat de Pacé (35) : “maintenant on se demande où on va aller”

© France 3 Bretagne
© France 3 Bretagne

"On s'attendait au pire, ça s'est bien passé mais maintenant on se demande où on va aller", c'est une des réflexions recueillies lors de l'évacuation par les forces de l'ordre, du squat de Pacé, près de Rennes. 

Par Krystell Veillard

Ils sont originaires de Géorgie, de Mongolie, de Tchetchenie, près de 200 migrants ont été évacué à 6h ce matin par les forces de l'ordre du plus grand squat de France. Ils s'étaient installés dans cette maison de retraite désaffectée à Pacé, près de Rennes, au début du mois de mai. Aujourd'hui ils doivent quitter les lieux, pour une nouvelle destination, dont ils ignorent tout.
"Tout le monde stresse, tout le monde a mal dormi, tout le monde était debout à 3-4h ce matin", les mères de famille désemparées, comme Oyun, rassemblent leurs enfants autour d'elles. "Je ne sais pas où aller, je suis un peu stressée" avoue une autre. Ça s'est bien passé, les policiers nous ont fait sortir calmement, ils nous ont demandé d'évacuer les lieux. On s'attendait au pire et maintenant on se demande où on va, moi je suis un peu angoissée", confie Judith, une des migrantes à la sortie du squat.

Selon un communiqué de la Préfecture : "A 10 h 30, ce jour, les 180 personnes qui occupaient illégalement la Résidence du Parc ont été reçues à la Préfecture, afin de recevoir une proposition de relogement en fonction de leur situation familiale : -  140 personnes ont eu une solution de relogement, dont 120 ont quitté la Préfecture vers leurs hébergements à Rennes ou à proximité et une vingtaine sera conduite en minibus ou en taxis vers les logements plus éloignés dans le département."
Le maire de Pacé, Paul Kerdraon souligne lui : "Cette évacuation s’est faite avec humanité et respect des personnes et des biens. Je tiens à souligner l’engagement personnel du Préfet, ainsi que celui de ses collaborateurs et de ses services, pour réunir les conditions nécessaires à la réussite de cette opération, d’une ampleur exceptionnelle par le nombre des personnes à évacuer et à reloger, dans la dignité requise."

Un nouveau communiqué dans l'après-midi dresse le bilan de l'opération : "En cours de journée, des ajustements au regard des différentes situations familiales ou individuelles ont permis de regrouper des familles et ainsi, le bilan définitif fait apparaître que 107 adultes et 95 enfants, soit 202 personnes au total, se sont vu proposer une solution d’hébergement collectif : 131 dans des gîtes, 38 à l’hôtel, 29 en collectif, 4 en appartement".

Ce soir une trentaine de personnes, dont quinze enfants, mais qui ne se trouvaient pas dans le squat ce mardi matin, n'a toujours pas de solution de relogement. Avec l'association Dal 35, elles sont allées occuper les Champs Libres, la médiathèque rennaise.


Le reportage à Pacé de Sèverine Breton et Thierry Bouilly


DMCloud:15809
Squat de Pacé : le reportage sur l'évacuation



Un "No comment" de cette évacuation, préparé par Gaëlle Villeneuve


Evacuation squat de pacé
Montage: Gaëlle Villeneuve
 

L'interview de Jacques Rioual, du Dal 35. Il raconte l'expulsion, qu'il a vécue de très près


DMCloud:15799
Squat de Pacé : L'interview de Jacques Rioual, du Dal 35

 

L'interview de Carole Bohanne, membre du DAL 35- l'association Droit Au Logement et de RESF - Réseau Education Sans Frontières


Squat de Pacé : l'interview de Carole Bohanne du Dal 35



A lire aussi

Sur le même sujet

L'électricité en Bretagne

Les + Lus