Tension sur le marché du vélo et des prix toujours en hausse

En 2020, le marché français du cycle a battu un nouveau record, avec un chiffre d'affaires de plus de 3 milliards d'euros, en hausse de 25 % sur un an. Un marché très porteur, pourtant sous tension, qui connaît de réels problèmes d'approvisionnement. Réactions chez les marchands de cycles bretons.

Sportbike Cesson-Sévigné. Le vélo un marché sous tension
Sportbike Cesson-Sévigné. Le vélo un marché sous tension © V.Bars@francetv.fr

Avec la crise sanitaire et l'arrêt des sports collectifs, la prime du gouvernement de 50 euros et le vélotaf (les gens qui vont au travail en vélo), les ventes de vélo se sont envolées en 2020. Pourtant, trouver le vélo de ses rêves, à sa taille et dans la couleur voulue, c'est loin d'être évident. Et ce ne sont pas les marchands de cycles qui diront le contraire. Car le secteur connaît des tensions et des difficultés d'approvisionnement assez récurrentes depuis près d'un an.

2020 une année exeptionnelle

Pascal Leblay tient un magasin de cycle à Cesson-Sévigné, en Ille-et-Vilaine. Il écoule environ 800 vélos par an, comme une vingtaine de magasins en Bretagne. Cette année, il confie avoir bien travaillé. Aprés les frayeurs du premier confinement passées, il s'est vite rendu compte que le marché était très porteur.

"Cette année 2020, elle était assez exceptionnelle, explique-t-il. Lorsque l’on a redémarré au mois de mai, on s’est pincé tous les jours parce qu’il se vendait du vélo vraiment en grosse quantité. Le fait est qu'ensuite, il y a eu un manque de stock".

 

Il n'y a plus de stock chez les marchands de cycles
Il n'y a plus de stock chez les marchands de cycles © Vincent Bars/France Télévisions

Des difficultés d'approvisionnement qui vont durer

C'est vrai, la petite reine à la cote et là, pas d'effet Tour de France. Plutôt la peur des transports en commun avec le Covid conjuguée à l'effet de la prime de 50 euros donnée par l'Etat pour réparer sa bicyclette, le vélotaf et les efforts faits par les municipalités pour rendre la ville plus accessible aux deux roues. Les commandes ont explosé. De quoi réjouir les vendeurs de vélo, sauf que le secteur fait face à des difficultés pour s'approvisionner.

Aujourd'hui, le marché est trés tendu comme le souligne ce responsable d'atelier et cela ne concerne pas que les vélos neufs. La tension touche également le secteur des pièces détachées. Alors qu'il travaille sur le pédalier d'un VTT, Antoine Chaussonnerie nous confie qu'il lui faudra attendre le mois de janvier pour obtenir la pièce qui lui manque pour réparer. "Chez Shimano, le plus gros fabricant mondial de pièces détachées, on a un an d'attente aujourd'hui pour nos commandes, dit-il. C'est dire combien il faut anticiper".

 

Le délai de livraison des pièces détachées chez les marchands de cycles peut atteindre un an
Le délai de livraison des pièces détachées chez les marchands de cycles peut atteindre un an © Vincent Bars/France Télévisions


La bonne gestion des stocks est devenue un exercice de haut vol. Le gérant du magasin confie qu'il doit faire des avances de trésorerie sur six mois. Six mois, c'est le retard des livraisons en France. Et pour être pris au sérieux par les fournisseurs, il faut désormais payer les commandes en avance. "Il y a encore un an, on commandait des vélos sur internet et quelques jours après nous étions livrés, constate Pascal Leblay. Là, il faut anticiper ses ventes avec six mois d'avance et avoir les reins solides pour pouvoir avancer le prix des vélos. Pour les petits marchands sans trop de trésorerie, cela va être plus dur"

Une crise mondiale et des prix en hausse

Chez ce gros assembleur revendeur, le constat est identique. Les vélos en carton qui ornent certains rayons sont la preuve de ses difficultés en approvisionnement. Pour Eric Andrieux, responsable des rayons, cette crise a plusieurs origines. "Il y a eu d'abord l'arrêt des usines, avec le début du Covid en Asie, qui fournissent les pièces détachées, ce qui a entraîné un certain retard dans la production de pièces et donc de vélos. Le redémarrage économique s'est fait plutôt aux Etats-Unis et en Asie par rapport à l'Europe, avec une forte demande sur les deux-roues aussi pour ces continents. Le vélo s'est donc mondialement emballé mais dans d'autres pays que chez nous. Ajoutez à cela l'augmentation de 10% du prix des conteners,  par lesquels sont acheminés les pièces détachées d'Asie et vous obtenez cette situation mondiale tendue et des prix qui augmentent".
 

Tous les modèles ne sont pas disponibles en raison des tensions sur le marché du vélo. La gestion des stocks devient primordiale
Tous les modèles ne sont pas disponibles en raison des tensions sur le marché du vélo. La gestion des stocks devient primordiale © Vincent Bars/France Télévisions


La bicyclette promise à un bel avenir

Avec plus de 500.000 unités écoulées en 2020, les vélos à assistance électrique (VAE) représentent désormais un vélo sur cinq vendu en France. Selon des représentants de la filière, le marché français du vélo a bondi de 25 % sur un an. Si le nombre de vélos vendus est resté stable, à 2,6 millions d'exemplaires, le chiffre d'affaires a dépassé les trois milliards d'euros, dopé par les ventes de vélos électriques.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vélo économie transports