Trafic de stupéfiants : 4 personnes mises en examen à Rennes

Une opération d'interpellation menée à Rennes a permis de saisir du cannabis, de la cocaïne et de l'argent liquide notamment. Trois hommes et une femme ont été arrêtés et mis en examen.

49,5 kg de résine de cannabis et 920 grammes de cocaïne ont notamment été saisis lors de l'interpellation
49,5 kg de résine de cannabis et 920 grammes de cocaïne ont notamment été saisis lors de l'interpellation © T.Brégardis/OUEST FRANCE/MAXPPP

Dans un communiqué de presse envoyé aux médias ce vendredi 21 mai après-midi, le procureur de la République Philippe Astruc a annoncé le démentèlement d'un réseau de trafic de stupéfiants sur l'agglomération rennaise.

L'opération d'interpellation s'est déroulée la veille, jeudi 20 mai.

 

Trafic par Go -fast

 

Avec l’assistance de la B.R.I. de Nantes les équipes de l'antenne OFAST de la Direction Territoriale de la Police Judiciaire de Rennes, ont donc procédé à l'interpellation de 4 personnes, 3 hommes et une femme, âgés d'une quarantaine d'années et connu pour trois d'entre eux de l'institution judiciaire, ont été immédiatement placés en garde-à-vue.

Les perquisitions ont permis les saisies de 49,5 kg de résine de cannabis, 920 grammes de cocaïne, 190 grammes de produit de coupe, 31 000 euros, une presse, une compteuse à billets, ainsi que six véhicules, outre une centaine de cartouches pour arme de poing.

Cette opération fait suite à une enquête préliminaire ouverte en juin 2020. Les investigations avaient alors révélé plusieurs voyages de type go-fast en région parisienne, mais aussi au Pays Bas.

Le go-fast est une technique utilisée par les trafiquants qui consiste à rouler très vite, souvent à bord de deux véhicules, pour éviter la police.

 

Mises en examen

 

Les 4 mis en cause ont été mis en examen samedi par le magistrat instructeur en charge de la procédure. Ils sont poursuivis pour transport, détention de produits stupéfiants, pour participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un délit puni de 10 ans, pour blanchiment, et importation non autorisée de stupéfiants.

Trois d'entre eux ont été placés en détention provisoire et l'un d'entre eux a été placé sous contrôle judiciaire conformément aux réquisitions du parquet.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
drogue faits divers justice société