Université de Rennes 2 : est-ce que les examens auront bien lieu?

Rennes II bloquée depuis lundi dernier / © France 3 Bretagne
Rennes II bloquée depuis lundi dernier / © France 3 Bretagne

Alors que l'Université de Rennes 2 est bloquée jusqu'à lundi, jour de la prochaine AG qui devra décider de la suite à donner au mouvement de protestation étudiante, les examens doivent commencer la semaine prochaine. Personne ne sait s'ils auront lieu.

Par Sylvaine Salliou

L'Université de Rennes 2 reste bloquée jusqu'à lundi prochain, au moins. Ce jour-là, les étudiants devront à nouveau se prononcer sur la suite à donner au mouvement contre la loi sur les nouvelles modalités d'accès à l'enseignement supérieur.
En attendant, les examens devraient commencer la semaine prochaine.

Certains étudiants s'inquiètent et sur le campus, les avis divergent. Il y a les étudiants qui croient au blocus et à la mobilisation. C'est le cas de Jasmine et Apolline qui tentent toujours de mobiliser. Ces deux étudiantes font partie de l'Union syndicale Solidaires et sont convaincues que le blocage est nécessaire. Il y a ceux qui s'inquiètent pour leurs examens. Savannah craint pour la "valeur" de son année, un point de vue qu'elle a défendu mardi après-midi en Assemblée Générale, ce qui lui vaut aujourd'hui d'être pointée du doigt par les défenseurs du blocage.


Blocage université de Rennes 2, comment vont se passer les examens?


Nous sommes soumis au vote de l'AG
 

Côté direction de l'Université, Olivier David, son président était interviewé ce matin par nos confrères de France Bleu Armorique. Il explique "étudier les conditions matérielles de mise en œuvre de ces examens". Il rappelle que toutes les activités sont suspendues : "Jusqu'à lundi, il ne doit y avoir aucun cours, ni aucun examen.
Nous avons fait ce choix pour assurer l'équité entre les étudiants". 

Quant à la suite, il reconnaît que la direction est soumise "au vote de l'AG".


Olivier DAVID - Président de l'Université RENNES 2 sur France bleu armorique

Fera-t-il intervenir les forces de l'ordre, comme dans d'autres universités françaises?


Notre confrère de France Bleu pose la question d'une éventuelle intervention des forces de l'ordre. Elle n'est pas envisagée pour le moment, répond le président. "Nous l'avons déjà fait à plusieurs reprises, ça n'enlève en rien la possibilité de rebloquer l'université, le mouvement de 2016 en est un exemple concret, rappelle-t-il. J'appelle les forces de l'ordre quand les conditions de sécurité physiques et matérielles des personnes et des biens sont en danger, mais nous ne sommes pas dans cette situation aujourd'hui."

La tenue des examens devient cruciale en cette fin de semestre. Elle sera au cœur des débats lundi, lors de la prochaine AG…

A Brest, une trentaine d'étudiants a manifesté ce jeudi midi. 

Ce ne sont pas des étudiants mais des agitateurs professionnels, les professionnels du désordre


"Il y a très peu d'universités qui sont occupées", a déclaré Emmanuel Macron lors de son interview télévisée sur TF1. "Qu'il y ait du débat, c'est une très bonne chose", a-t-il estimé. "Je constate quand même que dans beaucoup d'universités occupées, ce ne sont pas des étudiants mais des agitateurs professionnels, les professionnels du désordre", qui sont à l'initiative des blocages, a ajouté le président. "Les étudiants, s'ils veulent avoir leurs examens en fin d'année, c'est mieux de les réviser, parce qu'il n'y aura pas d'examens en chocolat dans la République", a-t-il poursuivi.

Sur le même sujet

9h50 Santé : invité Vincent Lavoué

Les + Lus