Depuis 50 ans, ils se battent pour cheminer le long de la mer

Publié le Mis à jour le

Les Amis des Chemins de Ronde, fête ce week-end leurs 50 ans. Depuis un demi-siècle cette association oeuvre pour l'ouverture et la promotion des sentiers côtiers et pour la préservation du littoral. Randonnée sur la côte d'Emeraude pour évoquer les avancées et blocages.


En 1967, Pierre Langlais fondait l'association des Amis des chemins de ronde. C'était les années 70, à l'époque, on voulait croire au pouvoir des fleurs, aux libertés d'emprunter les chemins de traverse et ceux du littoral. 50 ans plus tard, le discours n'a pas changé. Ces randonneurs demandent toujours le droit de cheminer le long de la mer...

Une loi en 1976 pour laisser le passage aux promeneurs


Depuis, il y a eu la loi de 1976 de Servitude de passage des piétons de long du littoral, confirmée par la loi littoral de 1986, qui demandait aux propriétaires, riverains de la côte, de laisser une bande de 3 mètres le long du littoral pour le passage des piétons. Une loi souvent contournée... à l'image des sentiers du littoral, qui cheminent parfois bizarrement. Bloqués par les propriétés privées, les promeneurs peuvent se retrouver bien loin de la mer. Il suffit d'un restaurant ici, d'une résidence secondaire là, pour que le chemin s'arrête brutalement.


Dans le Finistère un tiers du littoral n'est pas accessible au public


Si en Ille et Vilaine, on peut aujourd'hui longer presque toute la côte, dans le Finistère, un tiers du littoral n'est toujours pas accessible aux randonneurs. Il y a 50 ans, des gens ont voulu y croire. D'autres aujourd'hui marchent dans les sentiers qu'ils ont gagnés et tentent d'ouvrir d'autres chemins.

Le reportage à Saint-Malo (35) de Séverine Breton et Bruno Van Wassenhove

durée de la vidéo: 02 min 05
Les 50 ans des Amis des Chemins de ronde