• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

À l'hôpital de Saint-Malo, la grève se poursuit

Le personnel de l'hôpital de Saint-Malo en grève / © G. Le Morvan - France 3 Bretagne
Le personnel de l'hôpital de Saint-Malo en grève / © G. Le Morvan - France 3 Bretagne

Depuis quinze jours déjà, le personnel de l'hôpital de Saint-Malo est en grève. Il dénonce des conditions de travail exténuantes, un manque de personnel et de gros problèmes dans l'accueil des patients. Face au manque d'écoute de la direction, ils en appellent désormais aux pouvoirs publics.

Par Corentin Bélard


Rien ne va plus. Et pour cause, une partie du personnel de l'hôpital de Saint-Malo est à bout. Conçu en 2001 pour accueillir 20.000 personnes, le centre hospitalier doit faire face à un afflux de 40.000 patients par an aujourd'hui.

Ce 29 janvier avait lieu la troisième réunion entre les syndicats et la direction de l'hôpital. Les négociations n'ont pas abouti et la grève est reconduite.
 

Un hôpital débordé

Le personnel hospitalier signale un surmenage. Dans une lettre ouverte, une infirmière anonyme dénonce les trois grands problèmes soulevés par le personnel : "une fermeture de lits d'hospitalisation, une réduction du personnel et un allongement du temps d'attente aux urgences.

Le point noir de la contestation vient du fait que la direction a mis quinze jours à répondre aux grévistes.
 
 

Des propositions de postes insuffisantes

Éric Adam, de l'intersyndicale Sud-CGT-FO déclare qu'ils ont demandé à la direction la création de cinq postes : deux infirmiers, deux aides-soignants et un brancardier. "Mais nous avons besoin de ces cinq postes supplémentaires 24 heures sur 24, ce qui représente plus d'une dizaine de temps-plein !"

De son côté, Arnaud Guyader, directeur du centre hospitalier, a proposé les recrutements "d'un brancardier et deux aides-soignants de nuit et deux infirmiers d'après-midi, plus 80.000 euros de travaux pour améliorer les conditions de travail au niveau des urgences." Un "effort important" qui ne satisfait pas pour autant les grévistes.

Une cagnotte en ligne pour aider les "tenues blanches" est lancée. Un nom qui rappelle les Gilets jaunes qui sont à la une de l'actualité en ce moment.
 
 

Un déficit de 7 millions d'euros

Par ailleurs, l'intersyndicale ajoute que les problèmes rencontrés par le personnel sont inquiétants pour le bon fonctionnement de l'hôpital. "Un épuisement professionnel et un manque de places d'acceuil entraînent des risques pour les patients, déclare Éric Adam. Cela crée une insécurité d'accueil, des patients restent de longues heures à attendre."

Le manque de moyens de l'hôpital vient en partie de ses problèmes financiers. Il subit un déficit de 7 millions d'euros, "réduit à 4 millions avec l'aide de l'Agence Régionale de Santé", selon la direction. 

Un projet décrié de fusion avec les hôpitaux de Cancale et Dinan est à l'étude. Celui de Dinan souffre du même montant de déficit. Saint-Malo et Dinan représente 20% du déficit hospitalier en Bretagne selon Éric Adam.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview d'Aymeric Lesné

Les + Lus