• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Les pompiers malouins en exercice de sauvetage d'enfouissement

L'opération nécessite l'intervention de trois hommes. / © France 3 Bretagne
L'opération nécessite l'intervention de trois hommes. / © France 3 Bretagne

Avec la saison estivale, les vacanciers abondant sur les plages ne sont pas totalement conscients des risques qu'ils encourent s'ils sont négligents. Les pompiers doivent donc savoir parer à tout type de situation. Au programme de la journée : l'enfouissement.

Par C.B.

Cela peut prêter à sourire, mais c'est très sérieux. L'ensablement peut provoquer des risques d'asphyxie par contraction des voies respiratoires. C'est pourquoi les sapeurs-pompiers de Saint-Malo se sont entraînés à sauver une personne dans ce genre de situation. 
Le public le plus vulnérable reste celui des enfants, qui sont adeptes de ce genre d'activités en bord de mer. 
 

Tout un matériel adéquat

Les sauveteurs disposent d'un matériel très précis pour faire ce genre d'intervention. Le premier et plus important : la lance de désensablement. Celle-ci vise a introduire de l'eau dans le sable pour le rendre plus malléable et permettre l'extraction de la victime potentielle. Le sable liquéfié libère son corps.
Aujourd'hui c'est un pompier qui joue les cobayes.
Le sable peut paraître bénin mais une fois compressé, il représente un poids conséquent et empêche tout mouvement à la personne enfouie. 
Les sauveteurs de la côte bretonne ont inventé cette technique en compagnie de leurs homologues vendéens.

En avril 2018, un enfant de 12 ans a été enseveli sous le sable après avoir creusé un trou de plus d'un mètre de profondeur sur la plage de Dinard. Son père n'avait pas pu l'extraire, malgré l'aide d'un policier municipal. Le jeune est décédé dans l'ambulance qui le transportait vers l'hôpital.

Ce drame rappelle le risque encouru par ce genre d'amusement de plages, que l'on croit innocent. Les pompiers sont désormais prêts à répondre efficacement à ce genre d'intervention. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview François Floret

Les + Lus