Se loger dans un internat pour un job d'été en Bretagne ? C'est possible, mais uniquement sur la Côte d'Émeraude

Des internats de la Bretagne Nord proposent plus d'une centaine de places d'hébergements aux travailleurs saisonniers. Comme dans ces trois lycées de Dinard, Dinan et Saint-Malo qui mettent des chambres à leur disposition. Toutefois, qu'en est-il sur le reste du littoral breton où se loger l'été reste un casse-tête ?

Depuis trois ans, l'opération se renouvelle et s'élargit : cet été, 104 lits en internats sont ouverts aux saisonniers de la Côte d'Émeraude, trois fois plus qu'au lancement de l'initiative. Les lycées professionnels de Dinan, Dinard et Saint-Malo ouvrent successivement leur internat depuis le 30 juin 2024, et jusqu'à la fin du mois d'août, pour proposer des logements pas chers, dans des bâtiments récents et bien équipés.

À LIRE : Saison estivale. En Bretagne, des internats ouverts pour offrir un toit aux saisonniers

Un loyer de 150 à 360 euros par mois

Au lycée Yvon-Bourges de Dinard, en Ille-et-Vilaine, sur 47 chambres, toutes viennent d'être louées pour le mois de juillet. À Saint-Malo, il reste une dizaine de chambres disponibles. La nuit coûte 5 euros par personne en chambre pour quatre personnes (150 euros par mois), 9 euros en chambre double à partager avec un colocataire, et jusqu'à 12 euros par nuit en chambre individuelle (soit 360 euros pour un mois).

Les besoins en main-d’œuvre sont immenses : à Saint-Malo, chaque année, 2.500 emplois saisonniers, dont une majorité dans l’hôtellerie-restauration, sont nécessaires pour répondre à l’afflux des visiteurs. Alors certains employeurs choisissent de prendre en charge l'ensemble du loyer pour attirer et fidéliser des saisonniers.

Gardiennage et ménage

Quelle que soit sa stratégie, l'employeur doit verser une petite contribution, 2 euros par nuit et par salarié, au titre de la participation aux frais de gestion du pensionnat.

En effet, pour pouvoir accueillir des dizaines de saisonniers, un gardien est embauché pour l'été, assurant la sécurité du site 24h/24h, ainsi qu'un service de ménage des parties communes.

Qui assure quoi ?

Les lycées étant propriété de la Région Bretagne, c'est elle qui les confie temporairement, à travers une convention, aux communes ou aux communautés de communes désireuses de s'engager en faveur du logement des saisonniers.

Charge ensuite à la commune de trouver un gardien et un service de ménage. Dinan gère, en direct, l'occupation de son internat de 30 chambres. Saint-Malo et Dinard ont préféré s'adresser au syndicat de l'hôtellerie-restauration, l'Umih Côte d'Émeraude, pour qu'il s'en charge.

Ailleurs sur la côte, une solution encore boudée

Alors que la Bretagne est équipée de 85 internats (pour ses 116 lycées), cette solution d'hébergement ne se développe que sur la côte nord-est de la région. "Il en avait été question à Concarneau, d'autant que l'internat est tout neuf, et à Douarnenez, mais le projet n'a pas abouti" confie une agente de la Région Bretagne. Au syndicat Umih du Finistère, on évoque aussi un projet à Quimper qui est resté sans suite.

Pourquoi ? "Ça ne règle pas le problème de la mobilité : Quimper, Concarneau, ça ne couvre qu'une partie de la côte, tandis que les saisonniers sont souvent dépourvus de moyens de transport personnels" justifie une source de syndicat hôtelier du Finistère.

Auprès des communes du littoral, l'Umih concentre ses requêtes sur la question des transports : "il faut plus de transports en commun et la mise à disposition de vélos électriques" insiste, à l'organisation patronale, la personne en charge des saisonniers.

Les besoins sont nombreux, certes, mais le logement au camping, solution fréquemment proposée aux saisonniers, convainc de moins en moins. Un travail, physique et intense, vaut bien un vrai lit.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bretagne
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité