Six dauphins communs échoués dans la baie du Mont Saint-Michel en 2024 : "ce sont des touristes, peu habitués aux marées"

Deux cadavres de dauphins communs ont à nouveau été récupérés entre la pointe du Grouin et la baie du Mont Saint-Michel ces 23 mars 2024. Dans cette zone, l'association Al Lark a recensé six échouages impliquant cette espèce dans cette zone depuis le début de l'année.

Ce samedi 23 mars, les bénévoles de l'association Al Lark et les agents de l'Office Français de la Biodiversité d'Ille-et-Vilaine sont intervenus pour récupérer le cadavre d'un dauphin commun échoué sur la plage du Verger à Cancale. 

Un peu plus tôt, le cadavre décomposé d'un autre spécimen de la même espèce avait été retrouvé dans l'embouchure de la Rance. 

Ces dauphins ont été découverts un mois tout juste après une tentative de renflouage de deux autres animaux le 23 février dernier. L'un des deux n'avait pas survécu. 

Lire : Deux dauphins échoués près de Cancale. "Ces animaux se sont fait avoir par la marée"

En tout, six dauphins communs ont été retrouvés échoués à proximité de la baie du Mont Saint-Michel depuis le début de l'année 2024. Grâce à l'intervention des sapeurs-pompiers de Cancale et des bénévoles de l'association Al Lark, un seul a pu regagner le large. 

Lire : Piégé par les grandes marées, un dauphin échoué, remis à l'eau à Cancale 

Ça fait beaucoup d'intervention

Morgane Perri

Chargée de mission scientifique au sein de l'association Al Lark

À Pleubian, dans les Côtes d'Armor, début mars, deux autres dauphins communs en difficulté ont aussi été signalés à l'association spécialiste des cétacés. "Ils ont réussi à regagner le large sans intervention de notre part", relate Morgane Perri, chargée de mission scientifique au sein de l'association Al Lark. 

"Ça fait beaucoup d'intervention, analyse Morgane Perri. On les retrouve toujours au même endroit sur une zone qui fait à peine deux kilomètres de long."

À Cancale, ces dauphins sont des touristes.

Morgane Perri

Chargée de mission scientifique au sein de l'association Al Lark

Et si les échouages se multiplient, c'est parce que cette espèce de dauphin est habituellement hauturière, elle a l'habitude d'évoluer dans des zones de grandes profondeurs. "À Cancale, ils sont des sortes de touristes, peu habitués aux faibles profondeurs et aux marées", explique la spécialiste. Depuis plusieurs années, certainement du fait du réchauffement climatique ou de la surpêche, ils suivent leurs proies qui remontent dans le golfe de Gascogne et rentrent ainsi dans la Manche."

Des dauphins qui, dans cette zone, sont rarement victimes de pêche accidentelle. 

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité