Tennis. Saint-Malo passe le test avec succès

En raison de la pandémie de cOVID619, les organisateurs du tournoi WTA de Saint-Malo avaient une grosse pression à trois semaines de Roland-Garros. Mission accomplie. La bulle sanitaire a tenu bon, les joueuses et leur staff sont satisfaits. Vivement un tournoi dans des conditions normales. 

Grande détermination de Clara Burel dans le 3e tour de Roland Garros 2020
Grande détermination de Clara Burel dans le 3e tour de Roland Garros 2020 © MARTIN BUREAU / AFP

Drôle de baptème pour l’Open 35 de Saint-Malo. Pour ses 10 ans, l’âge de la maturité, le tournoi a fait son entrée sur le circuit WTA… et est devenu un lieu de préparation majeur pour Roland-Garros, le gros rendez-vous de l’année sur terre battue.


Ne surtout pas percer la bulle sanitaire

Il fallait conjuguer cette entrée dans la cour des grands avec une bulle sanitaire à surtout ne pas percer. "On avait une grosse pression, confie Baptise Guermeur, directeur du tournoi, car si un cas positif était détecté à Saint-Malo, on était mal. Au final le pari est réussi".
 


Tests tous les deux jours

Joueuses, staff, ramasseurs de balles, arbitres, tout le monde était logés dans seulement deux hôtels. Des tests ont été réalisés tous les deux jours, des groupes ont été créés (joueuses et contacts, bénévoles, ramasseurs de balles, etc..), qui ne pouvaient se mélanger. "On a l’impression de faire plus du sanitaire que du sportif", regrette Baptiste Guermeur.

C’était une édition particulière, avec peu de convivialité en raison de l’absence de public. C’est dommage pour notre passage en WTA. 

Baptiste Guermeur, directeur de l'open35 de Saint-Malo

Les organisateurs restent confiants pour l’an prochain, même si le calendrier sportif reste assez illisible pour les mois qui viennent. Ils ont réussi à maintenir tous les partenariats. "En plus, les joueuses étaient satisfaites de notre organisation, se félicite le directeur. Elles sont maintenant habituées, c’est leur métier".


Cornet et Burel battues dès le premier tour, un tableau plein de surprises

On aurait tendance à l'oublier mais il y avait quand même un gros enjeu sportif dans ce tournoi. 

Côté français, la tête de série n°1, Alizé Cornet, 60e mondiale, a été éliminée dès le premier tour. Côté breton, la Perrosienne Clara Burel (164e joueuse mondiale au classement WTA) a également été sortie dès le premier tour, mais contre la future lauréate du tournoi, la Suissesse Victorija Golubic (84e) qui a facilement dominé en finale l’Italienne Jasmine Paolini (103e), 6-1 6-3.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tennis sport covid-19 santé société