Vendre des smartphones reconditionnés en France, une start-up bretonne tente le pari

Publié le Mis à jour le
Écrit par Emilie Colin
Henry Favren Éric Cordon et Marwan Mazloum associés et fondateurs de Quelbonplan.fr
Henry Favren Éric Cordon et Marwan Mazloum associés et fondateurs de Quelbonplan.fr © DR

La start-up bretonne Quelbonplan.fr, dont le siège social est basé à Saint-Malo, veut s'implanter sur le marché de la vente de smartphones et accessoires reconditionnés. En privilégiant uniquement la production française.

Ils sont trois associés : les deux Bretons Éric Cordon et Marwan Mazloum, plus un Isérois Henry Favre. Début novembre, ils ont lancé Quelbonplan.fr avec l'envie de faire leur place, sur le marché des produits reconditionnés.

Entre 2010 et 2020, le réemploi a gagné ses galons. "Les gens se sont de plus en plus mis à acheter des objets déjà utilisés", rappelle Marwan. Le smartphone n'a pas échappé au phénomène.

En France, sur 73 millions de smartphones qui circulent, 20 millions sont renouvelés tous les ans. Sur ces 20 millions, 2,8 millions ont été reconditionnés en 2020 ce qui représente une progression de 25 % par rapport à l'année précédente. 

Privilégier l'économie et l'emploi français

Eric, Marwan et Henry constatent que les trois quarts de ces smartphones reconditionnés arrivent de l'étranger, propulsés par les mastodontes des marketplace (marchés en ligne). "C'est malheureux", relève Eric. "Le reconditionnement en France, c'est 5000 emplois, 300 entreprises dont quinze industriels. Il y a en plus des conséquences écologiques à faire venir les produits de loin, par avion"

Ils ont donc décidé ensemble de créer une filière responsable. Leur site rassemble des reconditionneurs français uniquement, avec l'ambition de soutenir l'économie et l'emploi sur le territoire. "Un téléphone neuf représente 90 kilos de CO² à la production. Un mobile reconditionné en France, 9 kilos de CO²", précise Eric.

Les trois associés contrôlent et vérifient chaque reconditionneur qui souhaite s'engager avec eux, en se rendant sur place. "On s'assure que le travail est bien réalisé en France, et que ce n'est pas seulement les bureaux qui y sont".

Pour le moment, huit vendent déjà sur leur plateforme. Six autres devraient les rejoindre très prochainement. Le GSM, un industriel basé dans le Val-de-Marne est l'un d'eux. "C'est le circuit court qui nous a convaincu", réagit Lionel Uzzan, son président. "On avait envie de travailler avec un label 'made in France', car cela correspond déjà à notre façon de faire. Nous, nos collectes se font majoritairement dans l'Hexagone". Il souligne : "Nous jouons le jeu de faire travailler l'industrie française alors que d'autres font appel à des fournisseurs étrangers ce qui pousse les prix vers le bas mais diminue aussi la qualité, car souvent il n'y a pas de service après-vente". Il note aussi que les acheteurs changent, plus sensibles à l'écologie, y compris jusque dans la façon dont le produit est emballé pour son expédition. "Ce site finalement va dans le sens de l'Histoire". 

A terme, l'éventail de produits disponibles sur quelbonplan.fr devrait s'élargir avec de l'électroménager, des ordinateurs, des consoles ou encore des robots ménagers. 

La startup a déjà pu embaucher deux personnes. Une dizaine d'emploi est prévue en 2022. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.